Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


pour n'oublier jamais

Publié le 9 Novembre 2013, 00:00am

Catégories : #histoires et histoire

9 novembre, jour de la responsabilité collective.


En 1938, en Allemagne et en Autriche, le 9 novembre, c’est la Nuit de Cristal (en allemand Reichskristallnacht), la nuit des pogroms, des destructions de synagogues, de magasins, d’agressions contre les Juifs. Les SA, en civil pour faire croire à des mouvements spontanés contre ceux qu’on désignait comme les profiteurs, brûlent, pillent, brisent, frappent indifféremment hommes, femmes, enfants, livres et objets. Sait-on encore que les juifs seront condamnés à verser des amendes pour les troubles causés ? Sait-on encore que les Allemands (on veut dire les « bons aryens », bien sûr) trouvèrent scandaleux les incendies, mais ne s’émurent pas plus que ça des violences perpétrées sur les personnes. Nuit de cristal, dirent les nazis, en souvenir du joli bruit que fait une vitrine en dégringolant… 

    Si on parle de responsabilité collective, il y a eu de quoi faire… Malheureusement, c’est loin d’être fini. Responsabilité collective aussi pour les petits qu’on protège à travers le réseau Éducation sans frontières, responsabilité collective encore contre les lois liberticides, qui en douce, ont fait leur chemin dans les consciences, mine de rien, on n’en parle plus, et elles s’insinuent, regardez les sondages, de moins en moins de citoyens se sentent révoltés par les reconduites à la frontière, responsabilité collective toujours lorsqu’on essaie de dresser les usagers contre les cheminots, les cheminots contre les gaziers, les gars du privé contre les fonctionnaires, les parents contre les profs, les travailleurs contre les chômeurs, les chômeurs contre les sans-papiers, responsabilité collective encore lorsque le président de la République fait un amalgame plus que douteux entre l’unité nationale qui doit (devrait ?) prévaloir ces temps-ci face à la crise, et celle qui présida aux destinées du pays en août 14. Unité nationale, dit-il ? Ou comment oublier Jaurès et tous ceux qui n’en voulurent pas, de cette guerre…

brigitte blang  

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents