Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


un peu de mémoire ne nuit pas

Publié le 19 Juillet 2010, 23:01pm

Catégories : #syndicats

general-motors.jpg

C’était en 2007 à Sarreguemines, on avait proposé aux Conti de voter. Comme qui dirait un référendum, juste pour avoir leur avis sur un projet de la direction. Il s’agissait alors de choisir entre la peste et le choléra, ou à peu près. C’est-à-dire : soit vous renoncez à certains de vos « privilèges » (oui, c’est comme ça que les patrons appellent les acquis sociaux… J’ai du mal à m’habituer…) comme par exemple les RTT, ou les 35 heures, soit on va planter le décor plus loin, vers des contrées où le travailleur n’attend que nous pour se goberger, à grands coups de salaire de 500 €. Voilà, on pouvait assimiler ça à un chantage à l’emploi. Et ça avait marché au-delà des espérances de tous les Messieurs Continental de la galaxie, puisque 70 % du personnel avait répondu Oui à cette espèce de mascarade, que la direction avait joliment déguisée de « donnant-gagnant ». Comme l’histoire nous l’a appris un peu plus tard, à peine un an, tout ça, c’était pipeau et compagnie, puisque non seulement les patrons n’ont pas vraiment été donnants, mais qu’en plus, les gars n’ont pas été gagnants du tout, mais alors, pas du tout du tout ! Alors, lorsque ce matin, la radio nous a refait le coup du référendum, mais cette fois chez Général Motors à Strasbourg, ça nous a allumé comme un spot dans la souvenance. On avait déjà vu ça quelque part. Ici, la menace est clairement énoncée : ou vous votez Oui, ou on embarque l’usine au Mexique. Là où l’affaire se corse, c’est lorsqu’on entend que certains syndicats négocient pied à pied des conditions proprement inacceptables : rogner sur les RTT, gel des salaires pendant deux ans, et ce n’est qu’un début. Nous, on avait d’abord pensé qu’un syndicat, ça devait refuser d’aggraver les conditions d’emploi, non ? Et pas de s’arranger pour parvenir à la moins mauvaise solution possible. Avec leurs référendums pourris, ils arrivent à te faire avaler n’importe quel scandale. Ils te pendent, et en plus, ils te demandent d’approuver le choix de la corde. C’est fort, chapeau ! Il y a un dialogue comme ça dans un film, qui dit à peu près : Tu ne me demandes pas mon avis, tu me demandes d’être d’accord avec le tien, et d’en être content ! Sauf que là, ce n’est pas du cinéma, c’est juste la vie, l’avenir de 1200 ouvriers qui se jouent. La CGT a refusé le vote. Résultats demain matin aux petites aurores. Mais, franchement, c’est mal barré pour les gars de la GM. On en reparlera dans un an…

brigitte blang

Commenter cet article

Kiffer Jean-Claude 20/07/2010 14:26



Sur les 929 votants (sur 957 salariés présents sur le site, soit un taux de participation de 97 %), 645
salariés ont répondu oui à la question "êtes-vous pour ou contre le projet de reprise du site ?", 268 se prononçant contre (29 %)



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents