Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


un marché comme les autres

Publié le 5 Juin 2011, 23:00pm

Catégories : #parti de gauche

C’est le printemps, les primeurs arrivent au marché.

 

Phalsbourg--4-.JPGOn le sait, la Moselle c’est un peu une terre de mission pour les militants, surtout quand ils sont de gauche. Mais comme nous sommes également convaincus que l’impossible est toujours faisable, suffit d’y croire, on est partis tôt matin, avec notre matériel et notre ardeur, direction le marché de Phalsbourg.

 Phalsbourg, c’est une ancienne ville de garnison, riche d’histoire, et de traditions, aussi ! On y cultive le souvenir d’Erckmann et de Chatrian, écrivains progressistes, comme nul ne l’ignore, et d’un maréchal d’Empire, un certain Georges Mouton, dont Napoléon aurait dit « Mon Mouton, c’est un lion !... » Ça te pose son maréchal, faut reconnaître. En vertu de quoi, quand nous étions lycéens dans cette ville-là, nous nous autorisions à lui balancer des boules de neige par camions, et je ne vous raconte même pas quels outrages il eut à subir un certain printemps 68 !

Un marché comme tous les marchés, avec ses commerçants et ses clients. On installe notre stand. Joli et coloré. Ça claque bien au soleil, le rouge PG. Ça claque bien au vent aussi. Ça complique pas mal le boulot, le vent. Il faut sans cesse qu’un de nous reste auprès de la table pour retenir les tracts épris de liberté.

 Les commerçants ne nous regardent pas d’un trop mauvais œil. On n’est pas vraiment des concurrents directs. Les chalands, eux, ils sont tout étonnés de voir des militants alors qu’il n’y a pas d’élections après-demain. Ça leur fait drôle. Ils sont peu bavards dans ce coin-là. Mais pas hostiles. On tombe sur l’inévitable ancien adjoint blackboulé aux dernières municipales, et qui voue le maire au diable. (Un maire comédien, anciennement de gauche, puis écolo, en ce moment modèmiste. Qui sait où va finir cette aventure ?) On rencontre des dames qui ne votent pas, des jeunes gens qui ne savent pas qu’on peut distribuer des « prospectus » comme ça, à tout le monde, des messieurs qui parlent de DSK avec gourmandise, la dame de la mairie qui ne veut pas croire qu’on a l’autorisation, une autre qui, bien sûr, confond notre Front avec l’autre… Et qui nous dit qu’elle a toujours voté pour nous, et que cette fois, on a plus de chance… avec Marine ! Aïe ! Pas grave, on va lui expliquer que ce n’est pas franchement notre bord, qu’on n’a pas grand chose à voir avec ces gens-là, mais qu’on va prendre deux minutes pour parler partage des richesses, justice sociale, agriculture responsable et circuits courts . Et ça marche ! Au coin d’une allée, je retrouve un vieux pote, communiste de toujours, qui nous soutient et trouve notre idée plutôt pas mal. Lui, il vend de la lingerie. Comme nos tracts, ses sous-vêtements se font la belle ! On court après ! On ne sera pas venus pour rien !

Midi arrive. Comme les maraîchers, on plie le parasol, la table, on remplit le coffre et on quitte la place d’Armes, puisque c’est comme ça qu’on l’appelle.

Si certains partis ont leurs primaires, nous on a déballé nos primeurs sur le marché ce matin. Et on va continuer. Parce que c’est sympa, et que ce n’est certainement pas un coup de vent qui va nous décourager !

 

brigitte blang

photo pg 57 de gauche à droite : Olivier, Brigitte et Kamal

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents