Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


un ami encombrant

Publié le 27 Juillet 2011, 23:12pm

Catégories : #des nouvelles de la droite

Communiqué du Parti de gauche


Affaire Takieddine: le Parti de Gauche demande la création d'une commission d'enquête parlementaire


takieddine.png
Une information judiciaire à propos de rétrocommissions qui auraient servi au financement occulte d'un parti politique a été ouverte contre Ziad Takieddine concernant des sous-marins vendus au Pakistan ainsi que le marché des frégates vendues à l'Arabie Saoudite.

La suspension du paiement de ces dernières a été évoquée à plusieurs reprises comme pouvant être à l'origine de l'attentat de Karachi. Dans cette affaire, Ziad Takieddine aurait reçu 90 millions d'euros. Néanmoins, alors qu’une grosse partie de sa fortune, estimée à 100 millions d'euro, se trouve en France, il ne paie ni impôt sur le revenu ni impôt sur la fortune.

La question se pose aussi de savoir quel est le rôle de Ziad Takieddine  dans la passation de contrats d'armements au profit de la Libye. Alors que le peuple libyen essaie de se libérer de son dictateur et que des forces françaises sont engagées contre le pouvoir libyen, il est paradoxal que le colonel Khadafi puisse continuer à assassiner grâce à des armes livrées par la France.

Plus largement, suite aux révélations de Médiapart, il est impérieux de faire la lumière sur les relations qu'auraient encore tout récemment entretenues Ziad Takieddine avec les actuels gouvernants français.

Afin de répondre à ces questions, qui dépassent le champ de l'information judiciaire en cours, le Parti de Gauche demande la mise en place d'une commission d'enquête parlementaire : toute la lumière doit être faite sur le rôle joué par Z. Takieddine dans les ventes d'armes françaises, l'origine de sa fortune ainsi que les mécanismes lui ayant permis d'échapper à l'impôt.

À l'heure où le gouvernement n'arrête pas d'appeler à la responsabilité et à l'austérité, la première exigence est d'en finir avec les passe-droits dont bénéficie une petite minorité d'oligarques qui profite de ses liens avec le pouvoir pour s'enrichir sans payer d'impôts.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents