Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


socialiste, parait-il...

Publié le 25 Janvier 2012, 00:00am

Catégories : #un petit tour chez les socialistes

affiche_socialisme.jpgEnfin, le débat devient possible !
Lors de son meeting de lancement de campagne, François Hollande a dénoncé le monde de la finance. Et tous les médias classés à gauche de s'esbaudir sur le tournant gauche, démenti immédiatement par Benoit Hamon, porte-parole du PS, pendant que ceux de droite dénoncent cette « gauchisation » quand ce n'est pas cette « mélenchonisation ».
Finalement, on peut se réjouir que François Hollande soit obligé de se positionner contre la finance, c'est visiblement le résultat de la campagne du Front de Gauche. Mais si la musique a été reprise, le moins que l'on puisse dire est que ce n'est pas le cas des paroles.
Car il ne suffit pas de pointer du doigt, faut-il encore indiquer comment lutter contre la finance. Et c'est là que l'audace retombe immédiatement : pas de remise en cause de l'Europe libérale dont le traité de Lisbonne, le pacte de stabilité, le semestre européen ; pas de mesures préventives contre les délocalisations comme un droit de veto suspensif des CE ; pas de modification du rôle de la BCE ; pas de pôle public financier. Quant à la réforme fiscale proposée, elle est bien timide.
Alors que les Français sont préoccupés en priorité par la question des salaires et de l'emploi, ces deux points sont les grands absents du discours. « Services publics » n'appartient pas non plus à son vocabulaire. Et nous savons maintenant que la réduction du nombre de fonctionnaires à l'œuvre depuis dix ans, ne sera pas remise en cause, tout au plus sera-t-elle stoppée.
Plus globalement, tout repose sur le retour hypothétique de la croissance, dont il n'interroge d'ailleurs ni son contenu social ni son contenu environnemental. Sans croissance, pas de redistribution des richesses. Les classes populaires et moyennes risquent donc de continuer à se serrer la ceinture.
Nous ne bouderons pas notre plaisir de voir d'autres à gauche rejoindre notre combat contre les marchés. Plus le Front de gauche mobilisera, plus on peut imaginer que François Hollande sera obligé d'en tenir compte dans ses propositions. Un Front de Gauche fort est la meilleure garantie pour la mise en œuvre de solutions globales, économiques, sociales et écologiques plutôt que de devoir attendre d'hypothétiques lendemains qui chantent, pour pouvoir en recevoir quelques miettes.
Surprenant enfin, le Parti socialiste a signé un accord programmatique avec Europe Écologie mais le candidat à la présidentielle n'y aura fait aucune allusion (pas plus d'ailleurs qu'à l'écologie), comme s'il pouvait passer au dessus des autres forces politiques de la gauche pour s'adresser directement à leurs électeurs. Il ferait une grave erreur de penser qu'il pourrait aussi ignorer les propositions du Front de Gauche et gagner au second tour uniquement sur la base de son programme de 1er tour, programme qu'il exposera intégralement jeudi. Nous y serons très attentifs. Nicolas Sarkozy se voit, lui, obligé de présenter dimanche prochain sur les chaînes de télévision, de nouvelles mesures contre la crise. Aussi, Le Front de Gauche est bien décidé à faire entendre sa voix dans ce débat qui va enfin pouvoir porter sur les différents projets politiques.


Martine Billard, co-présidente du Parti de Gauche

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents