Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


révolution, conclusion... provisoire

Publié le 2 Août 2010, 23:00pm

Catégories : #histoires et histoire

 

30 juillet et jours suivants : la récupération de la Révolutionbarricade-rue-soufflot-1830.jpg

La grande bourgeoisie va rapidement combler le vide politique créé par la victoire de la révolution et le départ du précédent roi. Par son rôle économique dans la société capitaliste en formation, par son argent, ses journaux, ses relations dans les allées du pouvoir, son expérience du politique, son homogénéité sur l’essentiel ... elle dispose d’atouts considérables par rapport aux révolutionnaires de juillet, encore surpris de leur triomphe. Craignant les républicains révolutionnaires plus que les rois, elle fait appel à Louis-Philippe, un souverain constitutionnel.

La révolution de 1830 a définitivement exclu la noblesse et la hiérarchie catholique aussi moyenâgeuses et réactionnaires l’une que de l’autre de la direction presque exclusive de l’Etat. Voici venu le temps des banquiers, des industriels et de leurs prête-noms.

Deux ans plus tard, Alexandre Dumas termine son témoignage sur les « Barricades de Juillet » par une attaque en règle contre ceux qui n’ont rien fait pour ces barricades mais en retirent tout le profit :

«  Prudents acteurs cachés dans les coulisses pendant que le peuple jouait le drame sanglant des trois derniers jours.

«  La Révolution de 1830 était faite. Non point par les Casimir Périer, les Benjamin Constant, les Sébastiani, les Guizot, les Mauguin, les Choiseul, les Odilon Barrot et les trois Dupin... Ceux-là se tenaient chez eux, soigneusement gardés, hermétiquement enfermés... Le Louvre et les Tuileries pris, on discutait encore dans leurs salons, les termes d’une protestation que quelques-uns trouvaient bien hasardée.

«  Ceux qui ont fait la Révolution de 1830... la plupart d’entre eux sont morts, prisonniers, exilés aujourd’hui ! ... Ceux qui ont fait la révolution de 1830, c’est cette jeunesse ardente du prolétariat héroïque qui allume l’incendie, il est vrai, mais qui l’éteint avec son sang ; ce sont ces hommes du peuple qu’on écarte quand l’œuvre est achevée, et qui, mourant de faim, se haussent sur leurs pieds nus pour voir, de la rue, les convives parasites du pouvoir, admis à leur détriment, à la curée des charges, au festin des places, au partage des honneurs.

«  Ceux qui ont fait la révolution de 1830 sont les mêmes hommes qui, deux ans plus tard, pour la même cause, se firent tuer à Saint-Merry.

«  Seulement, cette fois-ci, ils avaient changé de nom, justement parce qu’ils n’avaient pas changé de principes : au lieu de les appeler des héros, on les appelait des rebelles.

«  Il n’y a que les renégats de toutes les opinions qui ne sont jamais rebelles à aucun pouvoir ».

 

g-nie-libert-.jpgConclusion

Je ne peux en finir avec cet article sans insister sur les aspects positifs de la Révolution victorieuse de juillet 1830 :

* les couleurs bleu blanc rouge, un des symboles de la révolution de 1789-1794, redeviennent celles du drapeau national

* le cens (fortune) pour avoir le droit de voter est nettement abaissé

* abolition de la censure et liberté de la presse

* l’initiative des lois est reconnue également à la Chambre

* le catholicisme n’est plus religion d’Etat

Jacques Serieys

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents