Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


revenons aux racines des mots

Publié le 18 Novembre 2010, 00:00am

Catégories : #billets d'humeur

Il ne m’en faut pas beaucoup ces temps-ci pour être un tout petit peu agacée. Entendre tous ceux qui osent parler de populisme sans même en savoir une virgule, entendre les mêmes, ou leurs semblables, assimiler le Qu’ils s’en aillent tous ! aux éructations xénophobes d’un leader nationaliste décati, être sans arrêt obligée de justifier, de rabâcher, je fatigue. Pas vous ? Alors, pour tous ceux-là, quelques mots d’explication, puisque de toutes façons, ce livre, ils ne le liront pas…

fmi_2.jpgAu commencement était un peuple qui en avait assez que ses élites (tu parles !) le roulent dans la farine. Ses élites, certes, mais aussi le FMI. Ce peuple-là vivait en Amérique du Sud, un beau et grand pays, aux paysages époustouflants, aux glaciers qui plongent dans la mer. Au début du siècle, celui-là, de siècle, le 21ème  , ce peuple magnifique et courageux se retrouva dans une misère noire. Les coupables, les malfaisants, les brigands, ils étaient bien à l’abri, eux, à Washington, à Paris, planqués derrière leurs barrières de lingots. Les luttes furent rudes, et âpres. Se battre pour travailler, pour manger, pour nourrir ses gosses, ça donne de l’énergie à tout le monde, vrai. En décembre 2001, la rébellion gagna les classes moyennes. Le mot d’ordre du soulèvement, c’était justement « Que se vayan todos ! ». Rien à voir donc avec un symbole d’exclusion pour plus pauvre que soi. C’est bien à ses dirigeants corrompus, aux financiers véreux (ou pas, d’ailleurs, financiers, ça suffit comme qualificatif, non ?), aux grandes banques privées que s’adressait ce cri de mécontentement. Que l’ensemble des peuples exploités reprendra bien vite. Voilà messieurs les donneurs de leçons, ce que signifie ce titre. Et vous feriez bien d’y être attentifs, car un jour viendra où on saura que Naomi Klein avait raison, lorsqu’elle écrivait :

Le monde ne se soulève pas seulement contre les élites qui gouvernent,
mais aussi contre le modèle du capitalisme dérégulé dans son ensemble

 fmi.jpg

brigitte blang pg57

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents