Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


Pologne :

Publié le 9 Août 2011, 23:01pm

Catégories : #europe

...l’IVG dans le collimateur

Monika Karbowska et Céline Meneses


pologne.jpgCe mois d’août, le Parlement polonais s’apprête à examiner en seconde lecture un projet de loi visant à interdire totalement l’IVG. La loi en vigueur depuis 1993 est déjà très restrictive. Elle ne permet l’IVG qu’en cas de viol, de danger pour la vie et la santé de la femme ou de malformation du fœtus. La nouvelle loi réprimera toute IVG, quelles qu’en soient les conditions et la situation de la femme.

Cette loi sera unique en son genre en Europe. Elle éloignera encore plus la Pologne des standards européens en matière des droits des femmes pour la rapprocher davantage des pays sous le joug du fondamentalisme religieux. Elle créera aussi un précédent inacceptable.

Les conséquences sont prévisibles. Sous prétexte de « défense de la vie », l’État obligera les petites filles violées à accoucher, à donner naissance à des enfants malades qui mourront dans l’indifférence générale. Cette loi légalisera le refus de soin de la part des médecins pour les femmes enceintes de peur de « blesser l’enfant à naître ». Le risque de voir le nombre d’enfants abandonnés augmenter encore est conséquent. Les suicides des femmes enceintes, les infanticides et la mise en prison de femmes pauvres, désespérées car incapables de se payer une IVG illégale comme le font couramment les plus riches devraient aussi augmenter.

À l’origine du projet de loi, une prétendue « pétition citoyenne » organisée par l’Église catholique en Pologne. Elle a recueilli les 600 000 signatures, et pour cause ! L’État la subventionne avec les impôts des citoyens. Selon les associations laïques près de 24 milliards de zlotys de biens immobiliers appartenant à l’État et à des particuliers ont été transférés à l’Église. Celle-ci et les partis extrémistes religieux disposent donc de moyens financiers conséquents pour promouvoir ce type d’action. Pas les associations de défense des droits des femmes auxquelles l’État polonais ne verse aucune subvention !

Le président de la Pologne, Bronislaw Komorowski, président actuel de l’Union Européenne, rappelons-le, prétend donner des leçons de démocratie aux citoyens européens. Il s’apprête pourtant à terminer de retirer aux citoyennes polonaises le droit à disposer de leur corps. Qui plus est, il viole les principes démocratiques : en 2007 les citoyens polonais ont massivement rejeté le gouvernement national-chrétien de Lech Kaczynski et son projet d’interdire l’IVG en votant pour le parti libéral de M. Komorowski. Le programme de ce dernier comportait la parité hommes-femmes et une loi contre les discriminations faites aux femmes ! Les Polonais n’ont pas élu M. Komorowski pour qu’il applique le programme de l’extrême droite catholique et de l’Église !

Le Parti de Gauche soutient les défenseurs des droits de la femme qui se battent contre ce projet de loi indigne et rappelle que l’égalité femmes-hommes et le droit des femmes à disposer de leur corps sont des principes impératifs dans un État de droit. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents