Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


on assassine la fonction publique

Publié le 17 Janvier 2011, 00:00am

Catégories : #parti de gauche

Le statut des fonctionnaires est là pour garantir le service public et donc l’intérêt général.

 

17Christian Jacob, porte parole du groupe UMP à l'assemblée nationale et ancien ministre de la fonction publique (2005-2007) vient de déclarer sur un ton faussement interrogatif « réfléchir à la pertinence de l'embauche à vie des fonctionnaires » et envisager «  à l'avenir, des contrats d'objectifs sur cinq ou dix ans qui permettraient à des gens de passer du secteur privé au secteur public et vice versa ».

Après le faux-débat sur les 35 heures livré lamentablement en pâture par Manuel Valls aux appétits de la droite, l'UMP s'attaque à un nouvel acquis social historique des travailleurs avec le statut de la fonction publique. Le même but est fixé : serrer la ceinture des travailleurs de ce pays, leur enfoncer la tête sous le sable.

L'unique but poursuivi par ce gouvernement carnassier est de réduire brutalement les dépenses publiques en renvoyant au secteur privé les activités de production de services. C'est pour cela qu'il s'attaque au statut de la fonction publique.

Le statut des fonctionnaires ne fait pas d'eux une « corporation privilégiée » mais est là pour garantir le service public et donc l'intérêt général ! C'est parce qu'il définit un emploi sur la continuité et le service et non pas sur le rendement, le profit et la compétition que le statut est ainsi combattu par les libéraux. C'est aussi le statut de la fonction publique qui garantit les fonctionnaires contre l'arbitraire et le favoritisme. On comprend ce que cela peut avoir de dérangeant pour l'oligarchie dirigeante.

En parallèle, les mesures envisagées par Christian Jacob nous promettent une nouvelle vague de précarisation dans la fonction publique alors qu'il y a déjà aujourd'hui 872.000 précaires dans ses rangs.

Et les libéraux peuvent une fois de plus compter sur l'Union européenne qui ne reconnait dans une jurisprudence que l'emploi des personnes, le statut étant vu comme une entrave à la liberté de chacun à postuler à chaque emploi.

Pour le Parti de Gauche, il est nécessaire de mettre un coup d'arrêt aux politiques de destruction de l'emploi public, de déprécariser les emplois, de revaloriser les salaires, de redonner aux fonctionnaires la possibilité d'exercer leur mission au nom de l'intérêt général.


François COCQ

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents