Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


nucléaire ? Non merci !

Publié le 24 Juin 2011, 23:00pm

Catégories : #parti de gauche

Martine Billard, Éva Joly, Nicolas Hulot : la France s’entête…

 

41.JPG

 

Martine Billard (Parti de gauche), Éva Joly et Nicolas Hulot (candidats à la primaire d'Europe Écologie-Les Verts), et  ont dénoncé jeudi « l'entêtement » de la France concernant le nucléaire et notamment la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin), dans des communiqués séparés.


L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a indiqué jeudi qu'elle n'avait pas encore pris position sur la prolongation de l'exploitation du réacteur n°1 de la centrale de Fessenheim et qu'elle ferait connaître sa décision au plus tard début juillet, alors que, selon Le Figaro, qui ne cite pas ses sources, « le rapport d'experts (de l'ASN) approuve la prolongation pour dix ans du fonctionnement du réacteur ».


Pour M. Hulot, du fait de « la vétusté de cette centrale, son exposition aux risques sismiques et l'opposition internationale manifestée en France et chez nos voisins européens », « il est temps de stopper l'acharnement à Fessenheim » et de fermer cette centrale « maintenant, pas dans 10 ans ! ».

« La France ne peut plus s'entêter seule dans son aveuglement en faveur de l'atome », « la fermeture des centrales les plus anciennes et l'arrêt des projets de nouveaux réacteurs sont les premiers pas indispensables vers une politique énergétique du futur », fait-il valoir. Pour l'ex-animateur, « la France ne peut rester le seul pays à ne pas tirer les conséquences de la catastrophe de Fukushima ».


Dans un autre communiqué, Eva Joly dénonce « l'entêtement archaïque de la France et rappelle que la décision de sortir du nucléaire doit être prise dès maintenant », la centrale de Fessenheim devant « être fermée en priorité ».
Pour l'ex-juge, « la question énergétique sera un élément déterminant du quinquennat à venir, placé sous une triple contrainte : lutte contre le réchauffement climatique, augmentation du coût de l’énergie, prévention des risques nucléaires ». Et de souligner « l'importance d'un calendrier de déclassement progressif des réacteurs nucléaires en fonction d’un audit indépendant et contradictoire de sûreté ».


Pour Martine Billard, coprésidente du Parti de gauche, « l'arrêt immédiat de Fessenheim doit être le premier pas vers une nouvelle politique énergétique pour notre pays » car « la recherche du profit ne peut plus primer sur les impératifs écologiques ».

La députée (ex-Verts) qui souhaite une sortie « planifiée » du nucléaire, se demande si la France sera « la dernière à comprendre » que cela « est inévitable », « alors que l'Allemagne a décidé de sortir du nucléaire » et que « les Italiens ont exprimé le même souhait lors d'un référendum ».

(photo PG 57 Cattenom 25 avril 2011)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents