Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


là-bas, ils savent voter !

Publié le 10 Décembre 2009, 00:12am

Catégories : #à gauche - toutes !

evo-morales.jpgLe Parti de Gauche salue avec joie la réélection d'Evo Morales Ayma et Álvaro García Linera à la présidence et à la vice-présidence de la Bolivie. Ce dimanche 6 décembre, quatre ans après sa première élection triomphale obtenue par 53% des voix, Evo Morales a été réélu dès le premier tour avec près de 63% des suffrages. Son parti, le Movimiento al Socialismo (MAS), obtient les deux tiers des sièges au Parlement.

Cette grande victoire, inédite sur le continent, conforte la « révolution par les urnes » entreprise par Evo Morales en 1995, lors de la création du MAS. Il faut souligner que, au-delà d'une écrasante majorité dans les départements de l'Altiplano, traditionnellement favorables au mouvement indigène-paysan, le ticket présidentiel d'Evo Morales a accru son score y compris dans les départements des basses terres, traditionnellement opposés au mouvement social. C'est une défaite pour l'oligarchie bolivienne dont la tendance la plus extrémiste n'a eu de cesse de multiplier les attaques racistes contre le président Morales et de recourir aux complots les plus divers pour mettre un terme au processus de changement en Bolivie. Au-delà des classes populaires, sinistrées par deux décennies de néolibéralisme, c'est un signal clair de l'adhésion des classes urbaines moyennes et des petits entrepreneurs aux politiques de changement, pour la dignité et la souveraineté populaire.

Le jour de sa création, le 29 novembre 2008, le Parti de Gauche avait été soutenu par Evo Morales, qui se déclarait « enthousiasmé par l'idée de proposer une alternative pour lutter contre le capitalisme dévastateur et insensible face au drame de la destruction de la planète ». Dimanche, à notre Convention nationale, le représentant en Europe d'Evo Morales Ayma, Nelson Iturri Estrada, nous transmettait les encouragements du MAS dans notre processus de construction et de refondation permanente.

Face au désastre produit par le néo-libéralisme, il faut étendre cette « révolution par les urnes ». Révolution, car il faut changement global et radical, écologique, social et républicain, au service des habituels laissés pour compte, de ceux qui ne comptent pas, des sans-voix broyés par les dégâts du néolibéralisme. Par les urnes, car il nous revient, en convaincant les électeurs, de constituer une majorité éclairée pour gouverner autrement le pays.

Le Parti de Gauche adresse donc ses plus vives félicitations aux dirigeants de la Bolivie, et ses remerciements à son peuple qui continue de nous montrer la voie du possible.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents