Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


l'avis officiel du PG

Publié le 16 Novembre 2010, 00:00am

Catégories : #parti de gauche

Après une mobilisation populaire sans précédent contre la réforme des retraites et la politique de la droite, le remaniement constitue un véritable bras d'honneur adressé au peuple français.


Le nouveau gouvernement, annoncé depuis neuf mois, ressemble comme deux gouttes d'eau au précédent. C'est un premier ministre majoritairement rejeté par le peuple qui a été reconduit. Presque tous les porte-flingues qui ont affronté le peuple pour le compte du président de la République se voient récompensés.
La concurrence féroce pour les maroquins a montré une droite déchirée. Cet épisode a multiplié les fractures aussi bien entre les membres du nouveau gouvernement qu'avec ceux qui en ont été éjectés. Dans ce contexte, Sarkozy a choisi l'affrontement avec le peuple français pour rassembler son camp morcelé.
Pas de doute, cette nouvelle provocation va encore aggraver la crise politique d'un pays où monte chaque jour le cri


« Qu'ils s'en aillent tous ! ». 

 qu-ils-s-en-aillent-tous.jpg

Commenter cet article

brigitte 16/11/2010 11:07



Toujours ces fichus raccourcis, si faciles. La seule lecture du livre de Jean-Luc (meilleure vente des essais politiques... on est très contents pour lui, ... et pour nous !) permet de savoir que
LA référence en l'occurence, c'est bien le " Que se vayan todos ! " des révolutionnaires sud-américains et pas du tout Le Pen. Comment peut-on un seul instant nous prêter une quelconque parenté
avec ce personnage nauséabond ? Et j'oubliais, mais c'est pourtant l'essentiel, le populisme n'est pas, et de très loin, une tare politique. C'est bien au contraire un mouvement proche du peuple
et qui ne renie en rien les aspirations de celui-ci. Une preuve ? Oh elle est toute bête. Il existe un prix littéraire du roman populiste. Et les lauréats de ce prix sont, et sans aucune
exception, des humanistes, souvent situés à gauche (mais pas que... Tillinac l'a eu, lui aussi), qui ne se sont jamais offusqués de se le voir attribuer. Parmi les derniers récompensés, Samuel
Benchetrit, auprès duquel je me trouvais il y a peu pour soutenir les travailleurs sans-papiers à Paris. Mais on pourrait en citer d'autres. Et signaler que Vautrin et Mordilalt, et aussi Dan
Franck jouent dans la même cour ! Voilà ce qu'il dit, Benchetrit, le jour où on lui remet son prix : " J'ai toujours évolué dans des milieux de guche et le Prix du roman populiste a une
signification forte pour moi. " Évitons de ramener le débat à une curieuse manière de traiter le peuple. Moi, il me va bien ce populisme-là. Et j'en suis fière.






Michaël 16/11/2010 10:38



Attention Brigitte, cette affiche fait curieusement penser au "tous dehors" de Jean-Marie Le Pen. Et après on dira encore que le camarade Jean-Luc n'est pas populiste!



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents