Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


fils de, disait Brel...

Publié le 13 Octobre 2009, 23:00pm

Catégories : #billets d'humeur

Au hasard des jours.

Nous voilà donc revenus en pleine saison des médailles, hochets de luxe et autres prix qui servent surtout à faire plaisir à qui les reçoit. Pour les autres, ma foi, ils observent ça de loin, avec un recul tel qu’il avoisine l’indifférence, quand ce n’est pas pire encore !

Pour la semaine dernière, si on a bien tout vu, tout lu aussi, c’est de Nobel qu’il s’agissait. 15 breloques, 11 américaines. Ce serait tout de même bien le diable si, nombreux comme ils sont, il ne s’y trouvait pas une proportion normale de génies. On ne va pas non plus la jouer jaloux et Cie, ce serait mesquin. Mais parmi la quantité de Nobélisés de cette cuvée, il y en a tout de même un qui nous a un peu titillé le questionnement. On parle bien sûr du premier d’entre eux, Mister Obama himself. On lui a donné le Nobel de la Paix. Jusque là, pas trop de soucis, au point où elle se trouve, la paix, sur cette fichue planète, bien malin qui pourrait trouver ici ou là un gars un peu connu qui la porterait à bout de bras. Mais en cherchant bien, ça doit bien exister quelque part, non ? Donc, en bref, vous prenez un président, si possible d’une nation connue pour ses efforts de pacification, surtout en Amérique latine, par exemple, et vous lui collez la récompense suprême. Ça étonne tout le monde, tellement, que personne ne pense même à lui demander quand il va abolir la peine de mort chez lui, ou retirer ses troupes d’Irak et d’Afghanistan, ou cesser cet embargo cubain, ou autres questions qui fâchent. Non ? Ça ne se fait pas de poser ce genre de questions-pièges ? Ce n’est pas courtois ? Ah ! Tant pis, c’était peut-être l’occasion rêvée de faire vraiment avancer la… comment dîtes-vous, déjà ? La paix, c’est ça. Le mot a tendance à nous échapper.

Au chapitre des premiers de classe, on en a encore deux ou trois bien marrants à vous servir. Le fils de… bombardé président (ma parole, c’est génétique ou quoi ?) d’une société que jusqu’à peu on ignorait même qu’elle existât. Un genre de grand bazar, tel qu’on en voyait dans les films militants des années 70. Avec magouilles, probablement, et gros paquets de pognon et d’influences à se partager. Quoiqu’il en soit, les copains du papa sont montés au créneau. Pour dire tout le bien que tout un chacun doit penser de ce garçon, si gentiment coiffé (quoi ? comment ? oui je sais, on avait dit qu’on ne s’attaquait pas au physique. Mais là, y a offense au bon goût, non ?), bardé d’incontestables diplômes... Incontestables, on vous le dit. Comme, visiblement, ça ne suffisait pas à calmer l’ambiance un peu lourde, y compris dans les rangs des amis du papa, parce que les autres, ceux de gauche, c’est tout rien que jalousie et Cie, bien sûr ! Le papa s’y est mis à son tour. Avec un humour que nul ne lui contestera, rappelant au détour d’un discours destiné au monde lycéen, que seuls le mérite et les résultats sont importants pour mousser dans notre pays. Puis, en soirée, le futur président de je ne sais plus trop quoi s’est pointé lui aussi à la télé. C’est vrai, ça, c’est très injuste, pour une fois que voilà un « jeune qui n’en veut », on le traîne dans la boue parce que son papa est juste un peu aux commandes. Et alors ? On s’insurge si Lulu reprend la boulange de son père ? Ou si Charlotte fait l’actrice comme sa maman ? Qui aurait osé reprocher à Irène Curie d’être une chercheuse géniale en chimie et même carrément Prix Nobel ? Comment ça, c’est pas pareil ? Vous n’auriez pas un peu mauvais esprit des fois ? Tiens, la preuve par Solère (un vice président des Hauts de Seine, c’est vous dire la hauteur du bonhomme…), rien que pour vous prouver que génie, c’est en effet héréditaire. Ce monsieur Solère, voilà ce qu’il dit : « … (Jean Sarkozy) est le fils d’un génie politique, il n’est pas étonnant qu’il soit précoce. » Vous voilà convaincus, à présent, que les méchants-pas beaux qui font rein qu’à embêter l’héritier, ne sont que des médisants ? Parce que le coup du génie politique, c’est fort, la dernière fois qu’on nous l’a fait celui-là, c’était pour Ceausescu, ou je me trompe ? Donc, fermez le ban, et que vive le renouvellement en politique ! Décidément, être jeune, y a que ça de vrai ! Et aussi être bien coiffé, bien sûr ! Ne serait-ce pas de là qu’elle vient, cette jolie expression »être né coiffé » ?

Quoi d’autre ? L’affaire Mitterrand, bien entendu. On n’en remettra pas une couche. Jean-Luc Mélenchon a dit exactement ce qu’il faut, quand il faut, c’est tout. Mais tout de même, à trop multiplier les maladresses, ce ministre-là devrait bien un jour se retrouver privé de fauteuil, ce qui en arrangerait bien certains à droite. Parce que, choisir TF1 pour venir « s’expliquer »  à la télé, - c’est d’ailleurs pour ça que nous ici, on ne l’a pas vue, la belle explication, vu que sur la télécommande, on n’a pas la touche 1 ! -, je ne sais pas vous, mais nous, on a repensé à sa sortie si fière, lorsque recevant un 7 d’or, il l’avait déposé au sol, là où, disait-il, se trouvait la télé publique face aux caméras triomphantes de la télé privée. Allez, objectivement, ça avait nue autre allure, non ? Alors, Fredo, même –et surtout si – ton Tonton ne t’estimait guère, tu vaux mieux que ça. Retourne donc filmer des opéras. C’est encore ce que tu fais de mieux.

brigitte blang

Commenter cet article

gilbert schmidt 15/10/2009 10:32


Combien de morts, officiellement, en Irak? à vérifier, mais ça chiffre en dixaines de milliers.


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents