Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


entre le bœuf et je ne sais plus qui

Publié le 28 Décembre 2012, 00:00am

Catégories : #humour

C’est pas tous les jours qu’on rigo-o-le , paro-o-le, paro-o-le…jean-charles.jpg

Alors, merci Jean-Charles !

 

Cette période de fêtes chrétiennes autour de la Nativité est l’occasion de remettre quelques points sur les i par rapport à l’actu.

À tous les cathos qui nous ressortent ces jours-ci le leitmotiv qu’avec le mariage pour tous, la reconnaissance de l’homoparentalité et la PMA pour les femmes « on va mentir aux enfants sur leurs origines », j’aimerais leur dire que personne n’est obligé de mentir à ses enfants (et que, de toute façon, les simples cours de biologie viendront bien combler les connaissances que les parents auront tues sur le sujet…)… mais, surtout, que le plus gros mensonge, improbable, jamais inventé en matière de procréation, de parenté et d’origine, ça reste bien leur histoire de naissance de Jésus de Nazareth par « immaculée conception » de sa mère Marie, soi-disant de par « la vertu du Saint-Esprit »… Après avoir inventé une telle énormité, je pense que les cathos pur sucre ont surtout le droit de se la fermer sur ce sujet !

Franchement, Marie, elle pouvait bien faire ce qu’elle voulait de son corps (à la réserve près qu’elle n’avait pas la pilule et que les actes d’IVG n’étaient pas remboursés) mais à mon humble avis, et même si, au final, ça ne me regarde pas franchement plus que ça, la « présomption de paternité » de Joseph, dans cette histoire… elle a bon dos ! Et avoir bâti une famille sur un tel mensonge, c’est clair que ça n’a pas réussi au gosse et que ça a impacté par la suite son développement psychologique, et ce, quand bien même il a eu « un-papa-et-une-maman » pour l’élever. Du reste, je suis assez partagé sur le bien-fondé pédagogique de la virée en Egypte que les deux parents ont faite avec leur enfant en bas âge sitôt après sa naissance… mais bon, il paraît que c’était pour son bien… En revanche, une fois rentrés, et le petit Jésus sorti du giron et des jupons de sa maman, je n’ai pas le sentiment que « papa-Joseph » se soit tellement occupé de lui… Lui a-t-il seulement enseigné les rudiments de la charpenterie, histoire qu’il puisse ensuite avoir un vrai métier dans la vie ? Apparemment que dal… A 30 ans, Jésus s’était fait pousser les cheveux longs (moi, perso, je n’aime pas trop les grandes mèches, et je trouve qu’un coup de tondeuse sur le crane de temps en temps, ça fait plus propre…) et il passait son temps à zoner entre la Galilée et la Judée pour raconter des conneries sur ses prétendus pouvoirs de guérisseurs à qui voulait bien l’entendre et le croire… Tu parles d’une réussite éducative pour les parents… prétendus « biologiques » !

creche-david.jpgÀ vrai dire, je suis persuadé que les 3 Mages qui ont débarqué à la ferme, le 6 janvier de l’an 1 après JC, avaient un projet de coparentalité avec Marie beaucoup plus abouti, fondé sur un véritable engagement d’amour partagé. Du reste, tous ceux qui étaient présents et qui en ont parlé ou qui ont fait des dessins des 3 Mages agglutinés autour de Marie et du bébé (à l’époque, Noël n’en était par définition qu’à ses débuts et personne n’avaient offert d’appareils photo ou de caméscopes) ont pu témoigner, que Jésus, ils l’ont adoré toute de suite ! Si on avait reconnu le projet de coparentalité sur la base de l’engagement volontaire, ça aurait été beaucoup plus épanouissant pour le petit Jésus et il aurait pu grandir avec ses 3 papas sociaux, qui plus est dans un environnement parental multiculturel, ce qui est toujours enrichissant. Les 3 mages avaient même prévu dès sa naissance des cadeaux d’éveil assez originaux mais plutôt sympas, d’autant plus qu’ils ont d’entrée de jeu fait la démonstration qu’on peut faire des cadeaux de Noël sans reproduire les stéréotypes de genre dès le plus jeune âge : de l’or, de la myrrhe et de l’encens !… C’est pas con… Ca change du prince en bleu pour les garçons et de la princesses en rose pour les filles, non ? Bon, faut aussi reconnaître que les 3 mecs ont fait des cadeaux plus ou moins coûteux, ce qui montre que le culte de l’enfant-roi et les dépenses consuméristes pour les étrennes, ça ne datent pas d’aujourd’hui. Avec ses trois papas autour du couffin et leurs drôles de cadeaux, on ne peut pas dire que le petit n’avait pas toutes ses chances de son côté pour réussir dans la vie et apprendre les choses essentielles : lire, écrire, compter, cliquer sur un iPhone, liker sur Facebook, voyager à dos de chameau en traversant des pays chauds et en regardant les étoiles… ça, c’est pour que l’or serve à quelque chose... Mais en plus, entre la gomme-résine aromatique de la myrrhe et les fumées épaisses de l’encens, j’imagine qu’ils auraient pu passer des soirées en famille vachement cool ! Ben, c’est vrai, y’a pas de mal à être perché assez high de temps en temps et de son vivant, sans attendre d’être dans les airs après la mort… Et parmi ses 3 papas, y’en aurait bien eu un qui aurait appris à Jésus à gérer le truc en after, pour redescendre tranquilou sur terre car ce n’est pas non plus top de rester perché éternellement. Bref, il aurait pu avoir une famille sympa et une éducation réussie, sans être pour autant plus déséquilibré que ce qu’il est en réalité devenu…

Mais, bon, au final, il a eu « un-papa-et-une-maman », ce qui n’a pas empêché qu’à 33 ans, son orientation n’avait débouché que sur une impasse. A part causer en plein air, il n’avait pas trouvé de vrai métier, et il a fini par se faire faire des piercings avec des gros clous aux pieds et aux poignées (alors qu’il y a quand même des endroits plus sexy pour des piercings…), et il a mis une croix sur tous ses projets (croix qui plus est latine et non de saint-André… c’est dire s’il est vraiment passé à côté de tout)… Donc, tout ça pour dire que je pense que les cathos, ils n’ont pas trop à la ramener avec sa life et encore moins avec leur prétendu modèle de la sacro-sainte famille hétéroparentale.



JC (mais là, ce n’est ni Jésus Christ, ni Jacques Chirac, c’est NOTRE Jean-Charles !)

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents