Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


en militance à Paris

Publié le 4 Mai 2011, 23:00pm

Catégories : #billets d'humeur

Quelques lignes pour un week-end militant

bast--64-.JPG

 

Si déjà on se déplace depuis la Lorraine jusqu’à la capitale, on ne va pas faire du tourisme, tout de même ! Il fait un temps de mois d’août ? Raison de plus pour aller dire que vraiment, on n’est pas contents. Samedi matin, à peine le pied sur le pavé parisien, direction Léon Blum, pour une petite diff sur le nucléaire. Ça tombe bien, on est rodés, depuis le lundi précédent à Cattenom. On croise des copains du NPA. Ça marche  bien ce matin. C’est plutôt porteur cette affaire-là, on dirait. Fukushima a laissé ses traces. Des questionneurs interrogent. « Et le nucléaire militaire, vous en faîtes quoi ? » Bonne question, qu’on répond. S’il n’y a que moi, je bazarde. Mais on n’est pas seuls sur cette terre. Alors, on essaie de croire qu’un jour viendra où les armes n’auront plus de sens, ni celles-là, ni aucune autre. On essaie. De l’autre côté du boulevard, nos camarades du PC diffent aussi. Pas les mêmes tracts, bien sûr ! Mais bon, on se fait un petit coucou, parce qu’on s’aime bien, depuis le temps. Et on se dit à demain.

À deux heures, la Bastille, pour le rassemblement lui aussi anti-nucléaire. On n’en viendra pas à bout, ma parole ! La place se remplit de protestataires en tous genres. Jeunes bien sûr et un peu moins aussi. Sur l’esplanade où d’habitude glissent vélos et planches à roulettes se succèdent porte-paroles et témoins. Des présidents d’assoces, des malades, des militants déterminés. Peu de politiques, étrangement. Mais les meilleurs sont là. Jean-Luc, Martine, Éric, entourés comme il se doit de caméras et de micros. Les symboles sont forts, la mise en scène qui suit également. Stravinski a été convoqué avec son Sacre du Printemps, pour rythmer une alerte nucléaire. Les corps tombent, les tambours roulent. La marche, quasi funèbre, peut avancer, vers un demain pas franchement réjouissant. Et nous avions raison de douter, parce que le discours du président, hier à Gravelines nous a bien refroidis, au cas où nous aurions encore cru que peut-être, va savoir, si par hasard il se réveillait lucide ? Eh bien non… Il continue d’y croire. Elle n’est pas pour demain l’énergie sûre, je vous le garantis…

 

brigitte blang

Commenter cet article

brigitte 06/05/2011 13:50



Ça c'est du mauvais esprit, ou je me trompe ?



raymond 05/05/2011 20:37



Ma parole, vous ne faites que ça, de vous balader pour pleurer sur le nucléaire. Pas de défilé du 1er mai à Paris ?


À bientôt



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents