Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


du côté de l'UFAL

Publié le 22 Octobre 2009, 23:00pm

Catégories : #médias

Sentiment et morale : et si l'on s'occupait vraiment de la protection de l'enfance?

par Le Secrétariat national de l'UFAL

Nos amis de Respublica viennent d'exprimer si parfaitement ce qu'on doit penser, après avoir remisé au placard les effets de manche, de la succession d'affaires récentes relevant des « mœurs » que je ne peux que les citer en ouverture : « Pendant qu’on fait étalage de bons sentiments, qu’on en appelle à la conscience morale, qu’on somme les coupables d’expier, le gouvernement continue de s’occuper de nous. Pendant que l’on disserte sur la pédophilie, le viol et la méritocratie, le gouvernement poursuit sa politique néolibérale » (voir ici article intitulé « enfumage » en date du 19 octobre dernier) 

En effet, on voit d'un côté les « élites » de droite et de gauche soutenir de façon inconditionnelle Polanski et Mitterrand, et de l'autre le moindre délit d'un « caïra » de banlieue l'emmener directement en prison ! Est-ce que droguer une jeune fille de 13 ans pour avoir des rapports sexuels avec elle est permis à ceux qui ont de l'argent, capables d'indemniser leur victime pour qu'elle retire sa plainte ? Est-ce que le tourisme sexuel « tarifé » est autorisé pour les « élites de la culture » qui le recyclent en littérature et interdit aux larges masses populaires !
Du coup, que se disent les gens « ordinaires »? Que tu sois riche et puissant ou pauvre et misérable, la justice et les médias fonctionneront à deux vitesses ! Voilà ce qu'obtiennent les soutiens inconditionnels de Polanski et Mitterrand…

À l'occasion de ces deux « affaires », disons qu'il faut d'abord respecter la compétence des juridictions étrangères d'une part, la présomption d'innocence de l'autre.

Opposée à toute notion d'« ordre moral » à connotation religieuse, luttant pour l'accès effectif à la contraception des adolescents, l'UFAL ne saurait être soupçonnée en l'occurrence de pudibonderie. Mais la défense des enfants et des jeunes impose qu'on leur reconnaisse des droits propres, et donc interdit l'amalgame entre pédophilie et prostitution hétérosexuelle ou homosexuelle (qui concerne des adultes consentants à priori).
La prise en compte de la misère sexuelle et de l'exploitation de la misère sociale sont d'autres débats. Le fait qu'il existe des différences de traitement du « travail sexuel » entre pays occidentaux et pays en développement ne doit pas plus qu'en matière de droit du travail « courant », nous laisser accepter le dumping sexuel.

D'ailleurs, si notre pays veut se faire entendre de façon crédible en matière internationale, rappelons qu'il existe une Convention Internationale des Droits de l'enfant (CIDE, New York 1989), que la France a signée et ratifiée mais qu'elle respecte de façon imparfaite : le dernier rapport du Comité des droits de l'enfant des Nations Unies (22 juin 2009) rappelle les préoccupations essentielles qui subsistent dans notre pays : en matière de droit à la santé, éducation, maltraitance, handicap et droit des étrangers. Et demande notamment à la France de donner plus de pouvoirs au Défenseur des Enfants, alors que ce poste vient d'être purement et simplement supprimé sans préavis... On voit comment la France se préoccupe des droits des enfants sur son territoire et comment elle respecte le droit international !

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents