Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


dominique grange, la suite

Publié le 11 Mai 2012, 23:01pm

Catégories : #un peu de ciné - de lecture - de culture

Chanson écrite après le discours du candidat Sarkozy, à Bercy, le 29 avril 2007 : « Dans cette élection, il s’agit de savoir  si l’héritage de Mai 68 doit être perpétué, ou s’il doit être liquidé une bonne fois pour toutes. Je veux tourner la page de Mai 68… » 

  mai-68.jpg

 

N’effacez pas nos traces !

 

 Paroles et musique Dominique Grange
 
Je m’en souviens très bien, j’avais presque ton âge                « ORTF en lutte ! », « Halte à la répression ! »
Mon père parlait souvent d’une drôle de guerre                    « Tous unis camarades ! », « Les métallos tiendront ! »
Qui le fit prisonnier au bout d’un long voyage                        « Notre arme c’est la grève ! », « Renault-Flins vaincra ! »
Et le garda quatre ans éloigné de ma mère                            « Travailleurs, étudiants, continuons le combat ! »
Sur ses années perdues, je voulais tout savoir                        Dénonçant l’injustice, les salaires de misère
Sur ses plans d’évasion qui avaient tourné court                     Dressant des barricades comme les Communards
Et j’aurais dû lui dire d’en écrire les mémoires                         Nous voulions inventer un monde solidaire
De l’heure de la débâcle à celle du retour                             Et nous avions raison, nous les « Soixante-huitards » !

 N’effacez pas nos traces                                                        N’effacez pas nos traces…
Tout est écrit dedans
Pour qu’un jour en passant                                                   Ce sont les souvenirs de ces journées intenses
Ces petits cailloux blancs                                                      Où partout nos espoirs s’affichaient sur les murs
Nos enfants les ramassent                                                    Qui depuis quarante ans inspirent nos résistances
N’effacez pas nos traces                                                       Toujours au rendez-vous pour un autre futur
                                                                                        Ce n’était qu’un début, elle vient la relève
Par-delà les frontières, dans les années soixante                     Et de Mai 68 elle héritera demain
Résonna de nouveau le mot « Libération ! »                            N’en déplaise à certains, fossoyeurs de nos rêves
Des maquis du Viêt-Nam aux rues effervescentes                     Qui auraient tant voulu nous voir baisser le poing !
D’un vieux Quartier latin en peine insurrection                       
Des hauts-fourneaux lorrains, au carreau de la mine                 N’effacez pas nos traces…
La révolte gagna le métro et les gares                                   
Dix millions d’ouvriers occupèrent les usines                           (Paris, mai 2007)           
Et ce fut la plus grande grève de notre histoire

 N’effacez pas nos traces…

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents