Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


des poisons plein nos rivières

Publié le 28 Octobre 2013, 00:00am

Catégories : #humour

 Au secours ! On n’est à l’abri nulle part !

 

« Le monoxyde de dihydrogène est la seule, parmi toutes les substances dangereuses pour la vie à être répandue sur toute la surface de la terre et ceci, sans que les habitants de la planète en aient été informés. Jugez plutôt :

Ce produit est sans couleur, sans odeur, sans goût, et il tue des milliers de personnes chaque année. Ces décès sont dus, pour la plupart à l’inhalation accidentelle de DHMO, à son contact avec les surfaces respiratoires en particulier, mais les risques ne s’arrêtent pas là.

Le contact prolongé des tissus vivants avec sa forme solide provoque de graves brûlures sur ceux-ci.
Une ingestion répétée de DHMO accélère la transpiration et la miction, produisant même un sentiment de ballonnement, des vomissements, des nausées. Son « manque » peut entraîner la mort chez ceux qui en sont devenus dépendants.

Ce composé chimique est le principal constituant des pluies acides, il contribue à l’effet de serre, à l’érosion des terrains naturels, accélère la corrosion des métaux, provoque des défaillances dans les circuits électriques et diminue l’efficacité du freinage des automobiles.

 Et pourtant, un peu partout, on continue à l’utiliser, y compris sans précautions préalables, comme solvant et comme réfrigérant, dans les centrales nucléaires et thermiques, pour produire du polystyrène, pour retarder les incendies, il est présent dans tous les lacs, rivières, océans, et ceci en très forte proportion. »

 Voici les propos alarmants qu’on peut lire sur un site très respectable (www.dhmo.org), et qui a été visité par des millions d’usagers de la Toile. Tous ces internautes ont donc été prévenus des dangers de « l’acide hydrique » sous des titres aussi inquiétants que « le DHMO et le cancer », et aussi « l’impact environnemental du DHMO », et encore « l’utilisation du DHMO dans l’industrie laitière ». Rien que du lourd, donc. Une petite ville états-unienne (Alisa Viejo en Californie) s’en est émue, au point de songer à interdire la distribution des gobelets en polystyrène dans les lieux publics (puisque leur fabrication implique ce produit). Pas encore la psychose, mais qui sait, c’est peut-être pour bientôt ! Jusqu’au moment où un petit malin a compris que le composé chimique en question, le monoxyde de dihydrogène, n’est rien d’autre que H2O, c’est-à-dire l’eau ! Le site évoqué est en réalité un site satirique et éducatif ! Être prêts à gober n’importe quoi, pourvu qu’on nous fasse croire qu’il y a danger ?  Bon, d’accord, ça se passe en Amérique, mais si on essayait chez nous, à votre avis combien de citoyens, en toute bonne foi (en toute bonne trouille aussi…) seraient disposés à se passer du satané mélange ? Jusqu’où nous mènera le tout sécurité, le tout précaution ? Si vous croisez une classe de cinquième ces jours-ci, amusez-vous un peu, eux, en principe, ils ne se font pas avoir…   

brigitte blang

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents