Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


ceux-là sont vivants...

Publié le 3 Novembre 2010, 00:00am

Hier matin, retour de courses. À quelques encablures de la maison, rideau de fumées noires, bagnoles à l’arrêt, camions bloqués et voitures de gendarmerie comme s’il en pleuvait. Tiens, qu’on se dit, y aurait-il du travailleur en galère sur le sol lorrain… Ce serait tout de même étonnant, puisque dans ce pays, comme vous le savez, lorsqu’il y a une grève, plus personne ne s’en rend compte ! Donc, on fait demi-tour, et comme toujours dans ces cas-là, on va discuter le morceau avec les gars. Ce coup-ci, c’est du lourd. C’est à l’usine Behr France de Hambach que ça se joue. On y fabrique des condenseurs pour la climatisation. L’entrée des livreurs pour l’usine Smart, basée sur le même site, est bloquée. Vous pensez bien que monsieur Smart ne l’entend pas de cette oreille et qu’il a convoqué vite fait le sous-préfet. Menaces de faire intervenir la police pour nous dégager ce bazar vite fait. Les gars n’ont pas reculé. Il faut dire qu’ils se bagarrent pour rien moins que des salaires décents. Certains émargent à – vous êtes assis ? – 990 € mensuels. Tout ça parce que la direction privilégie les primes. Ce qui veut dire que, pour peu que tu sois malade, ou ton gamin, sur ton compte en banque, il ne tombe que des clopinettes. Un des types m’a dit que son « conseiller financier » (oui, c’est comme ça qu’on dit maintenant pour un guichetier au Crédit d’Épargne populaire…) croyait qu’il s’agissait d’un acompte ! Faire profit de tout bois, fabriquer moins cher, ne pas communiquer les budgets prévisionnels, continuer à faire baisser les effectifs, déjà mis bien à mal depuis quelques années, voilà la politique de leur direction. Face aux portes closes et à l’arrogance des dirigeants, ils ont dit Stop ! Sur le rond-point, les pneus sont encore fumants. Le Parti de Gauche leur a apporté son soutien, on a pris les numéros des délégués, on a laissé le nôtre, on a promis de repasser très vite et on s’est donné rendez-vous samedi à Sarreguemines, dans la manif. Lutter pour survivre, ce n’est pas que du cinéma. C’est bien réel, c’est tous les jours dans un pays qui donne des leçons d’humanité à tout le monde, c’est la vie de millions d’ouvriers comme eux, qui ont choisi de ne pas se laisser faire.

Leurs tracts disaient :

 

« Seuls, nous ne pouvons rien. Ce n’est qu’ENSEMBLE que nous arriverons à nos fins. »

 

 Tenez bon, les gars, nous sommes avec vous !

brigitte blang

sar1(photo pg 57: à Hambach, le 2 novembre, le Parti de gauche rencontre les ouvriers de Behr France)

Commenter cet article

pcf forbach 16/11/2010 09:51



À Hambach (Moselle), la direction locale de la boîte a tout tenté, la semaine dernière, pour contourner le piquet de grève : rotations d’hélicos pour transporter des pièces, infiltrations à
travers les grillages, assignation en référé... Mais au bout du compte, et grâce à la solidarité de leurs collègues qui ont débrayé en Alsace et en Allemagne, les grévistes de ce sous-traitant
automobile ont remporté une victoire historique : ils ont arraché une augmentation de 6 % de salaires. « C’est une formidable expérience de lutte », se félicite Coskun Erdogan, délégué CGT.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents