Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


Au Mans, de beaux hasards

Publié le 14 Décembre 2010, 00:00am

Catégories : #parti de gauche

Rencontres mancelles.

225.jpgLorsqu’on revient d’un congrès, des images s’imposent. Celles du meeting, d’une intervention, d’un débat passionné. Mais peut-être, mais surtout, celles de militants, croisés ici et là, au bar, dans les travées, ou dehors, simplement. Parmi tous ces visages que je n’oublierai pas, il en est deux qui me sont restés plantés au cœur. Julie et François. François et Julie. Deux époques. Deux âges. Deux regards sur le congrès. Deux amis que je me garde là, quelque part, mais que je vais quand même vous présenter.

 Julie, la plus jeune congressiste. 19 ans aux myrtilles. Le minois frais de son âge, et une conscience politique à faire pâlir d’envie pas mal de briscards d’autres partis ! Elle arrive direct de Strasbourg, la demoiselle. Julie, c’est une vraie fondue de philo. C’est d’ailleurs par là qu’elle nous est tombée dans les bras. La gauche, ce n’était pas vraiment l’affaire de sa famille, si vous me suivez ! Ça a dû leur faire drôle, cette petite qui s’envolait vers des idéaux de justice et de fraternité… Surtout qu’elle, c’était plutôt la gymnastique qui la branchait. Jusqu’au jour où son prof de philo, justement, lui a ouvert des écoutilles insoupçonnées. Et depuis, c’est décidé, elle changera tout ce qui est insupportable dans cette vie. Je ne sais pas vous, mais moi, je trouve que c’est un joli programme.

 François, 76 ans aux châtaignes. Et ne comptez pas sur moi pour le classer le plus ceci ou même le plus cela ! François, il milite dans la Sarthe. Embauché à l’accueil ces trois jours, avec le sourire qui va bien ! Piano, histoire, lecture. Et puis, au milieu de tout ça, sa vraie passion, l’écriture. Son œuvre, «  Graindacier », nostalgique, sûrement pas (même si on y voit la campagne perdre ses paysages, son âme, sa conscience, son tissu social), mais révolutionnaire à coup sûr, plaira à Julie, c’est certain. Elle aussi est éprise de beaux textes, de témoignages, de réflexion sur ce monde qui va si mal. Une littéraire assumée, Julie. Ça tombe bien, on en manque ! Une jeune fille qui croit aux vertus de l’éducation populaire. C’est ce qui l’a attirée au parti de Gauche. On ne la décevra pas, promis ! Comme on gardera François, et son « indispensable utopie », presque trop belle dit-il. François qui a trouvé au Parti d’autres rêveurs de sa trempe pour inventer un autre monde, un monde d’égalité, un monde où le mot Révolution reprendra tout son sens. Il était prof d’espagnol, François. Alors, bien sûr, il y aura toujours du Don Quijote dans son regard pétillant d’humanité. Tout comme dans celui de Julie, qui veut lutter pour ses idées, pour un programme, pour un parti qui mélange le rouge et le vert, pour le partage des richesses et contre toutes les inégalités. On leur fait confiance ?

 C’était leur premier congrès à Julie et François. Ils en sont repartis blindés de courage et d’enthousiasme, prêts à affronter les défis de la Révolution citoyenne, à échanger leurs expériences militantes, à additionner leurs rêves, à faire avancer une nouvelle vision de la société. Une aventure humaine hors du commun, riche de rencontres et de motivation, et si propre à regonfler la conviction. Par exemple, en entonnant La Marseillaise, que François refuse de « laisser aux autres », et comme il a raison !

Encore un tout petit rien du tout : François n’aime rien tant que d’écouter des lieder allemands, et c’est bête, il ne comprend pas les textes. Une idée ? Voir ça avec Julie. Elle, en attendant d’intégrer l’IEP, c’est justement une licence d’allemand qu’elle prépare. C’est pour le coup que vraiment, les enfants seraient bien là pour grandir leurs ainés !

brigitte blang

 

Alors oui, Le Mans, c’était il y a un petit moment déjà, mais mieux vaut tard que jamais, pas vrai ? Et puis, pour être tout à fait honnête, ici on attendait que Vie de Gauche ait publié ces petits portraits croisés avant de vous en faire profiter. Bientôt, d’autres ressentis sur ce beau moment de vie militante. 

(photo pg 57 Julie et François au congrès)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents