Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


anniversaire

Publié le 26 Octobre 2010, 23:00pm

Catégories : #histoires et histoire

Lorsqu’on a l’âge d’avoir vécu ces années-là, on ne peut pas passer sur cette date. Aujourd’hui, 26 octobre, il aurait eu 94 ans. Il est devenu facile de se marrer. Il ne se passe plus guère de mois sans qu’un nouveau brûlot ne vienne défigurer la statue. Et pourtant… Il suffit de se souvenir en deux ou trois lignes de ces mesures prises en quelques jours. Vous dîtes ? Des symboles, rien que des symboles ? Peut-être, mais quels symboles ! Excusez du peu… Et qu’il n’est certainement pas inutile de rappeler en ces temps de fatigue militante et de découragement politique (je ne parle pas pour nous, bien sûr !). Merci monsieur le Président… Nous avons ces moments-là rivés au cœur, et ce n’est pas demain que nous oublierons. (brigitte blang) 

 

 

affiche-m.jpgAugmentation du SMIC de 10%, des allocations familiales et de logement de 25%

Suppression de la Cour de sûreté de l’État

Abolition de la peine de mort

Abrogation de la loi anticasseurs

Autorisation des radios locales privées

Loi d’amnistie, en particulier pour les « crimes »  homosexuels

Abrogation des restrictions concernant les citoyens homosexuels, introduites en 1942 et confirmées en 1945

Régularisation de tous les sans papiers qui exercent un travail 

Création de l’ISF

Semaine de 39 heures

5ème semaine de congés payés

Nationalisation de 36 banques et groupes industriels

Retraite à 60 ans

 

Et le discours de Cancun, bien sûr :

 

« Salut aux humiliés, aux émigrés, aux exilés sur leur propre terre qui veulent vivre et vivre libres. Salut à celles et à ceux qu'on bâillonne, qu'on persécute ou qu'on torture, qui veulent vivre et vivre libres. Salut aux séquestrés, aux disparus et aux assassinés qui voulaient seulement vivre et vivre libres. Salut aux prêtres brutalisés, aux syndicalistes emprisonnés, aux chômeurs qui vendent leur sang pour survivre, aux indiens pourchassés dans leur forêt, aux travailleurs sans droit, aux paysans sans terre, aux résistants sans arme qui veulent vivre et vivre libres. À tous, la France dit : Courage, la liberté vaincra. Et si elle le dit depuis la capitale du Mexique, c'est qu'ici ces mots possèdent tout leur sens. »

 

Commenter cet article

jean-marie 27/10/2010 23:14



Il avait dit aussi : On ne corrige pas une mauvaise loi, on l'abroge. (21 avril 1982)


 Ça tombe bien de se souvenir de cette phrase ces temps derniers. et peut-être même qu'on pourra s'en resserbir dans quelques années.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents