Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


ça s'arrange, au PS...

Publié le 26 Janvier 2010, 00:00am

Catégories : #un petit tour chez les socialistes

 

Martine Aubry envisage un allongement de la durée de cotisation jusqu’à « 61 ou 62 ans ». Marie-Noëlle Lienemann annonce sur Marianne2 qu'elle va lui parler du pays lors du Bureau national du PS.

 

 

Marianne 2 : les déclarations de Martine Aubry sont-elles  un ballon d’essai au début d’une année au cours de laquelle la question des retraites va être au cœur des débats ?

lienemann_2.jpgMarie-Noëlle Lienemann : Non, c’est une conviction profonde. Elle a une culture CFDT historique comme toute une série de leaders du PS. Contrairement je crois aux militants, ils sont convaincus que l’allongement de la vie doit conduire à un allongement de la durée de cotisation. On aurait une société du plein emploi, sans chômage des jeunes, je ne m’opposerais pas à un allongement de la durée de cotisation. Mais ce n’est pas le cas.

 

Cette sortie fragilise en tout cas toute tentative d’opposition ?

Je ne comprends pas cette prise de position. Je ne comprends pas qu’on puisse ouvrir la boîte de Pandore de la sorte, ça n’a pas de sens, d’autant plus qu’elle affaiblit le rapport de force avant même la négociation sociale. Ça suffit de ces dirigeants marqués par cette culture technocratique! De ces gens qui avaient déjà approuvé le Livre blanc de Rocard de ces cadres politiques dont la gestion nous a amenés dans le mur en nous coupant du peuple! Il est urgent de donner la parole aux militants!

 

Mais certains au PS vous diront qu’il s’agit là de la plus pragmatique des solutions, qu’il est impossible de faire autrement…

Je leur réponds que c’est pragmatiquement faux. Ce n’est pas une question d’âge mais de PIB. La question n’est pas de savoir si l’on doit travailler plus longtemps mais comment on améliore la production et comment l’on répartit mieux les fruits de cette production. Pragmatiquement, tant que nous n’avons pas réglé le problème du chômage des jeunes, ça n’a pas de sens de s’attaquer à l’âge de départ en retraites.

 

L’idée de Manuel Valls de voir naître un « pacte national » sur la question des retraites entre majorité, opposition et partenaires sociaux ne doit donc pas vous enchanter ?

Je tiens à rappeler qu’il n’y a pas eu de « pacte national » sur notre modèle social, même sous de Gaulle. Quand la sécurité sociale a été votée, il faut avoir en mémoire qu’une partie de la droite a voté contre. Un « pacte national » sur la question de la retraite est une absurdité. Cela voudrait dire qu’il n’y a pas de différence entre la gauche et la droite sur la protection sociale. Nous avons déjà trop reculé. Accepter l’allongement de la durée de cotisation, c’est acter ce recul.

Je tiens aussi à rappeler que les libéraux savent très bien que la peur de l’avenir des retraites pousse les plus riches à épargner plutôt qu’à consommer. La crise financière que nous avons connue, on le sait, s’est nourrie des fonds de pension.  

Avec cette question des retraites, nous sommes en fait vraiment dans le combat d’idées et certains usent de la thématique du « peuple-ne-peut-pas-comprendre » chère aux libéraux et de la politique du« Madame-Michu ». Moi, je ne marche pas.  

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents