Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


à propos d'Europe

Publié le 21 Juillet 2011, 23:00pm

Catégories : #europe

Communiqué de Jean-Luc Mélenchon

Sommet de la zone euro : la course à l’abîme continue


BCE.jpg

 

Adopté sous la férule de la BCE et des banques privées, cet énième plan de sauvetage européen ne règlera aucun problème, ni à long terme ni à court terme.

Le caractère antidémocratique de l’Union Européenne s’aggrave. Ce plan a été préparé sous le contrôle de la Banque centrale en présence de Jean-Claude Trichet qui en a été informé avant même les chefs d’Etat européens. Il a été adopté en présence de dirigeants des grandes banques (BNP Paribas et Deutsche Bank) invités à siéger au Conseil Européen parmi les représentants des gouvernements. Il n’y a plus de frontières entre une instance politique et un Conseil d’administration ! L’Union Européenne s’affiche sans retenue comme une oligarchie politico-financière.

La décision de baisser les taux d‘intérêt imposés à la Grèce, à l’Irlande et au Portugal donne raison à ceux qui comme moi ont dénoncé leur montant trop élevé. Cette volte-face  ridiculise les propos tenus par Christine Lagarde qui y voyait une bonne affaire pour le contribuable français. Cela arrive malheureusement trop tard pour arrêter la spirale récessive dans laquelle ces pays ont été précipités par des plans d’austérité inhumains.

Ce plan écarte la seule solution efficace pour casser la spéculation en refusant toujours que les États se financent directement auprès de la Banque centrale européenne comme le propose le Front de Gauche. En continuant d’appliquer le traité de Lisbonne, les dirigeants européens ferment toute issue à la crise. Les rallonges accordées représentent une nouvelle montagne de dette publique pour les États de la zone euro. Ceux-ci, dont la France, seront toujours obligés par les traités européens de se financer sur le marché au bénéfice des banques privées et sous la menace des agences de notation.

Enfin, la contribution promise du secteur privé est factice. Le projet d’une taxe sur les banques a été écarté. Les quelques mesures annoncées sont floues et non contraignantes.

En persévérant dans l’erreur, les dirigeants européens aveuglés emmènent la zone euro dans le mur.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents