Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


dialogue avec Hélène

Publié par prs 57 sur 20 Novembre 2007, 00:00am

Catégories : #juges et tribunaux

Je vous livre ici l’essentiel d’une conversation que j’ai eue avec notre camarade Hélène Franco, membre de l’Observatoire du 6mai (chez Politis) et surtout secrétaire du Syndicat de la Magistrature.

 

Hélène, ma question est simple: est-il vrai que la chancellerie vous demande d'établir des « chiffrages » de vos jugements rendus, concernant les récidives et les peines-planchers? Et si oui, comment est-ce mis en pratique, et comment la mesure est-elle accueillie chez vous?

Oui, c'est exact, il y a maintenant un recensement quotidien (!) des peines-planchers prononcées par juridiction, et des affaires qui entrent dans le champ éventuel d'application de cette loi. De cette manière, la Chancellerie, au-delà d'une obsession des chiffres déjà ancienne, pourra désigner les « bons » et les « mauvais » élèves quant à l'application des peines-planchers. Dans le contexte de reprise en main de l'institution judiciaire par un pouvoir exécutif autoritaire, ce n'est pas neutre. C'est le stade ultime de la déshumanisation qu'emporte cette loi : non seulement le principe d'individualisation de la sanction est battu en brèche et peut aboutir à des peines disproportionnées, mais en plus les personnes que nous avons à juger sont réduites à de simples statistiques.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Les professionnels du droit connaissent très bien ce climat extraordinairement malsain qui règne actuellement... Des parquetiers menacés pour n'avoir pas voulu requérir des peines plancher, des magistrats du siège que l'on veut mettre au pas, et enfin, oui, cette politique du chiffre. Un ministre disait la semaine dernière, je cite, "les fonctionnaires doivent pouvoir être interessés aux résultats". Même plus payés "au mérite" (sic), mais "interessés aux résultats"...
On n'est vraiment pas sortis de la logique qui a conduit à Outreau...
Répondre
P
Aucun problème, autre brigitte, tu piques ce que tu veux. Quand c'est comme ici, un dialogue perso, suffit de le dire. Ciao.
Répondre
B
je te chipe ton billet, en renvoyant chez toi
Répondre
F
Il faut le dire et le répéter le néolibéralisme ne peut s'appliquer que dans une société autoritaire où la démocratie donc l'indépendance des pouvoirs n'est pas de mise. C'est le seul moyen qui lui permet d'accroitre les privilèges et les inégalités. Faire que les citoyens vivent sans humanité et acceptent les injustices. Alain  
 
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents