Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


l'école se serre la ceinture

Publié par prs 57 sur 10 Novembre 2007, 00:01am

Catégories : #école

Budget de rigueur en 2008

 

Par François Jarraud du Café pédagogique (dont nous conseillons la saine lecture à tous les enseignants d’ici et d’ailleurs, et pas qu’aux enseignants… d’ailleurs !)

 Le ministre a présenté le 28 septembre le projet de budget pour 2008. Il confirme le réduction de 11200 postes d’enseignants et, par la suite, la réduction des postes aux concours.

 11200 postes d’enseignants seront supprimés, soit 12040 postes supprimés dans le secondaire et 840 créés dans le primaire. Le ministre précise que 2040 postes seront récupérés par la réduction des surnombres disciplinaires et l’amélioration des remplacements. 4200 postes seront remplacés par un volume d’heures supplémentaires. Enfin 1800 postes disparaissent dans le second degré ainsi que 3000 postes sis aux concours. Un millier de postes administratifs disparaissent également.

 Le ministre souhaite respecter deux engagements. D’abord le fameux « Travailler plus pour gagner plus ». 75600 heures supplémentaires années défiscalisées seront proposées aux enseignants. Ensuite, et c’est lié, la généralisation de l’accompagnement scolaire. Le ministre devrait y consacrer 140 millions dont 43 pour payer des H.S.E. aux enseignants. Au total, le budget de l’éducation devrait rester stable à hauteur de 59 milliards, diminuant encore un peu sa part dans le budget de l’État.

 Le Snes estime, dans le Monde, que les coupes réalisées, y compris dans l’administration, mettent l’éducation nationale « au bord de la rupture ». Pour le SGEN-CFDT, « le projet  de budget 2008 est bien le reflet de l’absence de politique ambitieuse pour le système éducatif ». Le SGEN « dénonce une politique de revalorisation du pouvoir d’achat à coups d’heures supplémentaires (l’équivalent de 4200 postes). Il rappelle la revendication légitime des personnels d’un véritable rattrapage du pouvoir d’achat par une négociation salariale à laquelle le gouvernement se refuse ». Il dénonce également la suppression de 145 emplois dans l’enseignement agricole.

 

Selon le Se-Unsa, le budget 2008 est plus restrictif qu’annoncé.

« Travailler plus pour gagner plus » : ce n’est pas ce qu’on lit dans le projet de budget selon le Se-Unsa. Les restrictions budgétaires iraient bien au-delà des 11200 postes annoncés. La lecture du projet effectuée par le syndicat décrit une austérité renforcée.

Il n’y aurait en réalité que 300 postes créés au primaire, contre 750 promis, soit un poste pour 123 élèves de plus… In versement, au secondaire, un poste est fermé pour 5 élèves en moins.

Résultat : les concours sont touchés. Dans le primaire 670 emplois de stagiaires sont supprimés, dans le secondaire 2150. « C’est la confirmation du remplacement de moins d’un enseignant sur deux partant à la retraite » analyse Luc Bérille. « Compte tenu de la remontée attendue des effectifs, ces décisions auront pour corollaire une réduction importante de l’offre d’enseignement (horaires, options). Quant aux étudiants qui, depuis quatre ans se préparaient aux concours, ils voient se refermer cruellement des possibilités d’emplois importantes ».

  Le budget ne permettra aucune négociation salariale. Le projet de budget 2008 ne prévoit aucune augmentation salariale collective pour les personnels. Le gouvernement scelle ainsi une perte de pouvoir d’achat qui atteindra 10 % cumulée depuis 2001 ! Pour la seule fraction d’enseignants qui voudra et pourra s’adonner au « travailler plus » un abondement massif en heures supplémentaires tiendra lieu de revalorisation salariale.

 

 

  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents