Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


plus de notes, chic alors!

Publié par prs 57 sur 9 Novembre 2007, 00:00am

Catégories : #école

Une sixième sans note, c’est possible !

 

Au collège Jean Moulin de Montceau-les-Mines, les élèves de sixième sont évalués sans note. Les acteurs constatent une plus grande autonomie des élèves face à leurs apprentissages.

 

Oublier les moyennes pour mieux se concentrer sur l’élève et son parcours scolaire, c’est le pari du collège Jean Moulin à Montceau-les-Mines (seul collège Ambition réussite de Saône-et-Loire). Depuis la rentrée 2006, ce collège a mis en place sur le niveau 6e une évaluation qui se passe de note pour porter le regard sur l’acquisition de compétences.

Cette initiative, bien qu’elle s’appuie  sur des instructions officielles (circulaire du 30 mars 2006 sur les principes et modalités de la politique de l’éducation prioritaire) n’est pas le fruit d’une injonction ministérielle de plus, c’est une action qui s’inscrit dans un long processus. Depuis plusieurs années, l’évaluation est le « fil rouge » de la formation interne du collège.

Objectifs d’évaluation

Ce travail, qui s’articule autour du projet d’établissement, de la réflexion sur la mise en place des PPRE (parcours personnalisés de réussite éducative) ou de l’articulation  entre le socle commun et les programmes disciplinaires a progressivement changé l’objectif même de l’évaluation : évaluer pour mobiliser les élèves sur leur travail, accompagner l’élève dans la construction de son projet personnel à partir de compétences et de savoirs acquis et mesurés, passer du simple contrôle à l’accompagnement, donc modifier en profondeur les relations entre élèves et professeurs… Ne restait plus, pour supprimer les notes qu’à montrer l’intérêt de la démarche au travers d’interventions comme celle d’André Gagneux, professeur de mathématiques, auteur de Évaluer autrement les élèves, (PUF)*.

Bien sûr, il a fallu un gros travail au niveau des conseils d’enseignement pour mettre au point des livrets de compétences ; ce qui a permis d’impliquer les IPR (inspecteurs pédagogiques régionaux). Il a fallu aussi s’organiser pour expliquer le projet aux parents ; ce qui a pu se faire grâce à un nouveau bulletin trimestriel remis en main propre  par les professeurs principaux.

À cette rentrée 2007, l’expérience se poursuit en 6e et elle est testée par certains professeurs en 5e. Toutes les disciplines n’avancent pas au même rythme et la nécessité d’un travail sur les compétences interdisciplinaires  et sur la définition d’un vocabulaire commun se fait sentir. L’articulation avec les écoles élémentaires et le socle commun de connaissances et de compétences reste aussi un chantier prioritaire.

Même s’il est trop tôt pour faire un bilan précis, tous les acteurs notent une nette amélioration du rapport des élèves aux adultes  et un investissement beaucoup plus soutenu dans leur travail. Ils ont une connaissance plus précise de ce qu’ils doivent acquérir et se prennent plus en charge. Ce qui est précisément l’objectif du projet d’établissement.

Guillaume Touzé

* http://monsite.wanadoo.fr/evaluation_eleves/

(lu dans "Profession Éducation" le journal du SGEN-CFDT)

et nous ajouterons, Freinet l'avait testé pour nous, c'est toujours avec les vieilles recettes qu'on fait les meilleurs plats...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents