Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


lu chez bellaciao

Publié par prs 57 sur 24 Août 2007, 01:02am

Catégories : #chez nos voisins - nos copains

Pour Fanny Ardant, le fondateur des Brigades rouges est un « héros »

de A.V.

Dans une interview à une revue italienne, l’actrice française loue l’intégrité du fondateur du groupe armé responsables d’attentats meurtriers. Tollé dans l’opposition de droite en Italie.

C’est le genre de propos qui ne passe pas inaperçu. Surtout, après l’arrestation mardi en banlieue parisienne d’une ancienne membre des Brigades rouges (BR), Marina Petrella. Jeudi, Fanny Ardant a confié considérer comme un « héros » le fondateur du groupe armé des BR, Renato Curcio, dans une interview publiée jeudi par un magazine italien, qui a aussitôt déclenché une polémique.

« J’ai toujours considéré le phénomène des Brigades rouges comme passionnant et captivant. C’était une époque où il fallait choisir son camp, il y avait ceux qui décidaient de prendre les armes et qui pouvaient tuer ou se faire tuer. Aujourd’hui en Italie […], les seuls intérêts sont économiques », déclare l’actrice à l’hebdomadaire féminin A (Anna). Alors qu’on lui faisait remarquer que de nombreux protagonistes italiens de l’époque avaient « fini au gouvernement », elle a répondu : « Vous en avez un qui pour moi est un héros. Renato Curcio. Lui n’est pas devenu un homme d’affaires. »

Le groupe armé italien d’extrême gauche a été l’un des principaux acteurs des « années de plomb » qui ont ensanglanté et traumatisé l’Italie avec, en particulier, l’assassinat du leader démocrate-chrétien Aldo Moro en 1978, après 55 jours de captivité.

C’était inévitable, les propos de l’actrice ont aussitôt été dénoncés par des élus de droite. Isabella Bertolini, vice-présidente des députés de Forza Italia, le parti de Silvio Berlusconi, les a jugés « honteux », exigeant des « excuses immédiates » pour les familles des victimes des BR et l’Italie, selon l’agence italienne Ansa.

Un parlementaire d’Alliance Nationale (droite conservatrice), Marco Zacchera, a accusé l’actrice d’avoir « offensé la mémoire de ceux qui ont donné leur vie par devoir, magistrats, policiers, civils et jusqu’au peuple italien ».

http://www.liberation.fr/actualite/monde/273840.FR.php

Marina Petrella : signez la pétition de soutien ici

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents