Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


on partage le quatre heures ?

Publié par prs 57 sur 5 Juillet 2007, 12:57pm

Catégories : #pas content et on le dit!

Souvenirs d’école

On va tout nous bouffer, y compris nos quatre heures de quand on était petits… Ça commence à bien faire, plus de petit LU, à présent. On a beau nous dire que ça ne va rien changer, on n’en est pas vraiment sûr, tout bien réfléchi. À qui ils l’ont vendu, le petit LU de nos goûters ? À des Américains, tiens ! Et même si on n’y comprend rien en économie, ne serait-ce que pour le symbole, c’est un peu moche, cette affaire, non ? Alors, si, en plus, tu te mets à fouiller du côté du portefeuille, tu n’en sors plus, parce que les Américains, ça ferme les boîtes le temps de le dire. À Besançon, on fabrique plein de petits gâteaux, du pain d’épices, des minipépites, et aussi des oursons, ceux que les gamins te donnent à la récré, suprême remerciement pour le cours. Même que quand l’odeur de pain d’épices revient sur la ville, c’est signe de pluie, à ce que racontent les gars qui y bossent. Les mêmes gars, ils disent aussi qu’un rachat, c’est rarement synonyme d’embauche… Ils en ont plein les cartons des exemples. Et d’ailleurs, le racheteur (Kraft quelque chose, en tout cas, plus dur à la souvenance que LU : Lefèvre-Utile, fastoche…) s’est engagé ferme : pas de plan dans les trois ans. Chic ! Et après ? Ah, ça, ils ne l’ont pas dit. Par contre, ce qu’il avait dit, le patron français, Riboud, pour le nommer, c’est que la branche « biscuits » de Danone, ça marchait bien, très bien même, et que bien sûr, il n’y avait pas d’OPA en vue. Les gars, ils ont traduit : ça marche, ça ne sera pas vendu. Logique… Finalement, non. Tu vois, c’est mieux de vendre une boîte qui marche, ça doit rapporter plus, sûrement. 5,3 milliards d’euros… Ça fait quoi, en mois de smicard ? Beaucoup, vraiment beaucoup. Alors, tu réfléchis un minimum, tu te dis que tout ça, c’est du préemballé. La fameuse campagne sur toutes nos télés, tu vois, celle qui te dit qu’il faut manger des fruits et courir au lieu de grignoter (oui, d’accord, ils ont raison, l’obésité des mômes et tout le tremblement…), de grignoter des petits LU, par exemple, le message à la mode, c’est de consommer, certes, mais de consommer bon et bien. Donc, pour faire court : tu liquides les biscuits, même si tu gagnes dessus, puisque, avec leurs messages même pas subliminaux, ils vont faire dégringoler les ventes, et à la place, tu fabriques des pseudos produits diététiques, façon yaourts à boire et lait qui fait tellement du bien « à l’intérieur que ça se voit à l’extérieur ». Le tour est joué. On a devancé l’appel, l’appel d’offre, même… Mais avec tout ça, pas sûr que la bonne odeur de pain grillé continue à planer sur Besançon, les veilles de pluie. Dommage, ça économisait l’abonnement à la chaîne météo !

brigitte blang prs 57

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Le géant américain Kraft Foods devrait reprendre les célèbres "Petits LU", Mikado, Pepito, Cracotte ou Tuc, qui ont réalisé 2,197 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2006 Une semaine après avoir annoncé la vente des biscuits LU à l'américain Kraft Foods, Danone se prépare à acheter, pour 12,3 milliards d'euros, le numéro un européen de la nutrition pour bébé, le groupe néerlandais Numico. Le groupe possède déjà la marque Blédina dans les produits pour bébé. Danone propose 55 euros par action Numico, ce qui valorise le groupe néerlandais "approximativement à 12,3 milliards d'euros", a annoncé l'entreprise néerlandaise dans un communiqué. Danone avait été évoqué comme éventuel repreneur de Numico, depuis qu'il a annoncé la semaine dernière être entré en discussion exclusive avec l'américain Kraft Foods pour lui céder son pôle biscuits et produits céréaliers, pour 5,3 milliards d'euros. Danone a entrepris un assainissement de son portefeuille au cours de ces dernières années pour se concentrer notamment sur les produits laitiers et les eaux en bouteille où il est déjà respectivement le numéro 1 et le numéro 2 mondial. Il s'est ainsi défait d'une bonne partie de ses actifs dans les biscuits, et la dernière cession concerne justement ce pôle. Ce pôle était redevenu rentable depuis quelques années mais n'était plus une priorité dans l'ensemble du groupe (14,073 milliards). La cession annoncée de LU suscite des inquiétudes concernant l’emploi. LU France, qui compte près de 3.000 employés, possède 3 entrepôts et 9 usines. De sources syndicales, les salariés européens de se pôle ne bénéficient d' "aucune garantie" sociale de Kraft Foods. (dans la presse économique aujourd’hui)
C'est à peu de choses près ce qui se disait juste au-dessus ici. Mais là, ça devient carrément clair: petits biscuits contre flotte et yaourts diététiques... et si possible sans sucre, ça leur permettra de se sucrer davantage...
 
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents