Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


après la fête...

Publié le 18 Septembre 2009, 23:00pm

Catégories : #parti de gauche

La Fête de l’Humanité a été un immense succès populaire. Une affluence remarquable, notamment dans les débats, a montré qu’il y a une attente forte dans notre pays d’une alternative de gauche. Elle a manifesté un grand potentiel de combativité contre la politique de la droite et de Nicolas Sarkozy. Elle a témoigné de l’espoir qu’a suscité la naissance du Front de gauche pour nombre de nos concitoyens.

Nous sommes heureux d’avoir pris toute notre part dans ce moment de mobilisation, de débats et de fraternité à travers un stand qui a constitué un des points forts de la fête grâce au dévouement de plusieurs centaines de nos militants.

La Fête de l’humanité a aussi été marquée par les initiatives et échanges des composantes du Front de gauche sur la manière de répondre à cette attente populaire.

Pour notre part, nous avons proposé que le Front de gauche pour les élections européennes devienne un Front de gauche durable, présent dans les luttes et dans les urnes, lors des prochaines élections régionales, présidentielle et législatives.

Cette grande ambition n’est pas compatible avec une alliance de premier tour avec le Parti socialiste. Car l’objectif du Front de gauche est justement de passer en tête de la gauche pour lui permettre de sortir de l’impasse des primaires et des logiques d’accompagnement du capitalisme portées par le PS.

En outre, les déclarations de Martine Aubry lors de la Fête ont rappelé que la première secrétaire du PS refuse toujours d’exclure les alliances avec le Modem notamment lors des prochains régionales. Ceci renforce la nécessité pour l’autre gauche de se rassembler pour mettre en échec ce tournant démocrate qui représente un grand péril pour la gauche et de conserver son autonomie par rapport aux listes du PS au premier tour.

C’est pourquoi nous avons dit que le Front de gauche ne tiendrait pas d’ateliers avec le PS qui auraient pour objet de discuter d’une ou de plusieurs plateformes partagées avec ce parti. Nous le réaffirmons. Cela serait en effet une source de confusion à une période politique où il est essentiel que les citoyens puissent choisir entre les deux lignes qui partagent de plus en plus nettement la gauche. C’est non seulement le seul moyen de changer la gauche mais également de mobiliser les électeurs pour battre la droite. Présent au premier tour, le Front de gauche s’alliera au Parti Socialiste et à Europe Ecologie au 2ème tour dans le cadre de fusions démocratiques pour que pas une région ne bascule à droite.

D’ici ces élections, nous proposons d’enraciner la démarche du Front de Gauche dans les luttes et dans les urnes, tel que nous l’avons initié avec nos partenaires au moment des élections européennes. Le Front de Gauche doit s’élargir à toutes les forces désireuses de construire une alternative politique à vocation majoritaire en rupture avec les logiques capitalistes et les modèles productivistes.

Pour cela nous allons proposer rapidement à nos partenaires du Front de Gauche, PCF et Gauche Unitaire :

- d’engager dans les régions des campagnes d’urgences, alliant débat et action, tout d’abord autour des trois propositions de lois déposées par nos parlementaires pour les salaires et l’ensemble des revenus, pour l’interdiction des licenciements dans les entreprises qui versent des dividendes aux actionnaires, pour la défense et le développement des services publics ; sur les convergences nécessaires à construire pour le droit et le financement des retraites dès l’âge de 60 ans ; et enfin pour la préparation du sommet de Copenhague sur le réchauffement climatique.

- d’engager dès maintenant en vue de des élections régionales un travail sur le contenu de politiques régionales clairement ancrées à gauche. Le Parti de Gauche propose donc à ses partenaires du Front de Gauche d’activer sans tarder le « groupe de travail » sur les politiques de ruptures dans les Régions que le PCF, Gauche Unitaire mais aussi d’autres forces, notamment le NPA, ont évoqué ensemble ou séparément depuis juillet et à nouveau, favorablement, au cours de la Fête de l’Humanité. Le NPA vient de proposer un rendez-vous en ce sens, nous répondons positivement sur le principe et allons maintenant travailler à en définir les modalités. Ce groupe de travail doit être ouvert à toutes les forces qui entendent œuvrer à des mesures de rupture avec la logique du système capitaliste et du modèle productiviste dans les régions d’une part et qui refusent en conséquence toute alliance avec le MODEM.

Éric Coquerel – secrétaire national chargé des relations extérieures

( photo pg57)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents