Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


retour à Cuba

Publié le 10 Août 2009, 23:01pm

Catégories : #un peu de ciné - de lecture - de culture

On nous parle de Marciac, de Vienne, de Nancy Jazz Pulsations, d’Antibes et de ses rues mythiques (tiens oui, au fait, tantôt 50 ans qu’il s’en est allé faire pleurer les petites fleurs de l’au-delà, merci Sidney…), de Nice et même de Strasbourg, et personne, personne n’évoque ne serait-ce qu’un tout petit peu, les moments de grâce que nous offre chaque année depuis 6 ans un patelin de par chez nous. La Petite Pierre, que ça s’appelle. Village alsacien, équipé de sentiers de grandes et petites randonnées, de remparts, d’un château, et même  d’une Place du Château qui va avec !  C’est là, en pleines Vosges du Nord, que se produisent des pointures d’envergure internationale. Stacey Kent, Portal et Galliano l’an passé, par exemple. Pas franchement des amateurs. Cette année, en guise de mise en bouche, il y avait Ahmad Jamal samedi et dimanche après-midi la diva du Buena Vista Social Club, Omara Portuondo soi-même en personne. Une demoiselle de 4 fois 20 ans, qui a connu tous les grands, les Ferrer, les Compay Segundo, et tous les autres. À l’époque, elle devait faire figure de gamine ! Revisitant le Buena Vista, ses boléros, ses salsas aussi, elle nous a tout offert, avec « Dos Gardenias » en bonus, bien évidemment ! En Alsace, en général, il faut au minimum un tremblement de terre pour faire bouger un peu les nés-natifs. Là, je vous prie de croire qu’ils ne se sont pas fait prier. Ça chaloupait dans les travées, ce n’est rien de le dire ! Le concert s’est terminé en apothéose, en un Guantanamera d’anthologie. Juste le temps de se souvenir de cette chanson, cubaine entre toutes, dont la légende nous dit qu’elle aurait été écrite par José Marti… Rien que ça ! Juste le temps de rappeler ses paroles, les vraies, celles d’avant que de dangereux terroristes de la poésie ne croient malin de la traduire en la travestissant et en lui ôtant toute son âme. Juste encore le temps de dire que Guananamera, ce n’est pas le nom d’une ville, c’est le nom d’une fille, qui habite à Guantanamo… Guantanamo, ça ne nous rappellerait pas quelque chose ? Bref, et pour aller vite, le festival de jazz de la Petite Pierre, qui s’appelle Au Grès du Jazz, c’est de toute première qualité. Si vous avez encore du temps, d’ici dimanche prochain, allez-y, vous n’en reviendrez pas.  

 

 

Guantanamera, guajira Guantanamera
Guantanamera, guajira Guantanamera

Yo soy un hombre sincero,
De donde crece la palma,
Yo soy un hombre sincero,
De donde crece la palma,
Y antes de morirme quiero
Echar mis versos del alma

Guantanamera, guajira Guantanamera
Guantanamera, guajira Guantanamera

Mi verso es de un verde claro,
Y de un carmin encendido,
Mi verso es de un verde claro,
Y de un carmin encendido,
Mi verso es un cierro herido
Que busca en el monte amparo.

Guantanamera, guajira Guantanamera
Guantanamera, guajira Guantanamera


Con los pobres de la tierra,
Quiero yo mi suerte echar,

Con los pobres de la tierra,

Quiero yo mi suerte echar
El arroyo de la sierra,
Me complace mas que el mar.

Guantanamera, guajira Guantanamera
Guantanamera, guajira Guantanamera

 

( photo pg57 La Petite Pierre 9 août 2009)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents