Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


trois jours en juillet

Publié le 3 Août 2009, 23:01pm

Catégories : #histoires et histoire


Nuit du 27 au 28 juillet

Les émeutiers tués sont exposés sur des brancards et promenés toute la nuit par les rues.

Peu à peu, rue par rue, le Paris des taudis, des chambres de bonnes et des anciens de 93 prend vie commune, discute, commence à arracher les pavés.

Minute après minute, des barricades poussent comme des champignons sur tout le centre et l’Est de la capitale.

28 et 29 juillet

Alexandre Dumas participe à la première attaque sur l’Hôtel de Ville avec une centaine d’autres insurgés, drapeau bleu, blanc, rouge en tête. Pour cela, il leur faut franchir le Pont d’Arcole mais un canon tire sur eux à mitraille. Malgré leur grand courage, lorsqu’ils ne sont plus que vingt, chargés à la baïonnette par 400 à 500 soldats, ils s’enfuient par les petites rues.

En fin de matinée, une nouvelle offensive sur ce bâtiment symbolique réussit. Mais il sera perdu et repris plusieurs fois dans la journée avant de rester aux mains de républicains.

Vers trois heures du matin «  Sur tous les ponts de Paris, on se battait ou on s’était battu. Les boulevards étaient en feu depuis la Madeleine jusqu’à la Bastille ; la moitié de leurs arbres avaient été abattus et avaient servi à élever plus de quarante barricades. La mairie des Petits Pères avait été emportée par les patriotes ».

Alexandre Dumas, auteur de la description ci-dessus, rejoint tôt dans la matinée, un nouveau groupe d’une centaine. « La plupart étaient des gens du peuple, les autres des commis de magasin (salariés du commerce), des étudiants et des gamins… en général c’étaient les gamins qui marchaient en tête, toujours prêts à tout ». Dans la journée, c’est un enfant de douze ans qui montera en pleine mitraille sur le toit du Louvre encore tenu par les Suisses pour y planter le drapeau bleu, blanc, rouge.

Quatre colonnes d’insurgés convergent vers le Louvre par le Palais Royal, le Quai de l’Ecole, le Pont des Arts et le Pont Royal. Dumas participe à la troisième qui va être complètement décimée. Par contre la seconde réussit suite à une fausse manœuvre du régiment de suisses. Que s’est-il passé ? Les 5ème et 53ème régiments de ligne, qui tenaient la Place Vendôme sont passés du côté de la révolution. Le maréchal Marmont, commandant des troupes royales, a appelé un des deux bataillons défendant le Louvre en renfort mais ce mouvement, en plein combat, s’est transformé en déroute.

La Révolution de juillet est terminée. Le drapeau bleu, blanc, rouge flotte même sur Notre Dame de Paris. Le roi Charles X quitte la France.

Jacques Serieys (PG 12)

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents