Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


pour être au courant...

Publié le 22 Juillet 2009, 23:00pm

Catégories : #pas content et on le dit!

... de ce qui se trame.


La propagande sur ce point, comme dans tous les domaines, bat son plein. Dans un premier temps le PDG d'EDF Monsieur Gadonneix annonce avec tambours et trompettes que les tarifs de l’électricité vont augmenter. Qui peut croire que le patron de cette grande société détenue par l’Etat puisse annoncer une hausse de 20% de ses tarifs sans avoir le feu vert de son actionnaire principal ? Madame Lagarde en comédienne de haut vol rétorque immédiatement « Quand on veut des étoiles, on demande la lune » en sous entendant ainsi qu’une augmentation était envisageable. Le président de l’Assemblée Nationale Bernard Accoyer dans le vacarme annonce qu’une hausse des tarifs est inévitable. Puis devant le Sénat la ministre de l’Economie déclare qu’il fallait envisager une hausse de tarifs pour soi-disant financer les investissements futurs. Dimanche 19 sur Europe 1 le secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant confirme qu’il y aura une hausse du prix de l’électricité. Par excès de modestie il précise qu’elle serait «extrêmement minime». Pour lui il y a légitimité à augmenter. Quelle est donc cette légitimité ? EDF est une entreprise saine. Elle a certes comme toute entreprise besoin d’investir, ce qu’elle fait régulièrement, elle vient de lever un emprunt au-dessus de ses espérances, son auto financement est bon. Il faut donc chercher ailleurs le pourquoi de cette médiatisation menée tambour battant et parfaitement orchestrée depuis l’Elysée. La réalité est la suivante : aujourd’hui en France les tarifs de l’électricité sont inférieurs de 15 à 30% à ceux des autres pays européens. Créée en 1946 avec le statut d’EPIC (Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial) EDF a donc parfaitement rempli sa mission, assurer l’indépendance en électricité de la France au meilleur coût pour le consommateur. Le 1er juillet 2004, 70 % du marché de l’électricité est ouvert à la concurrence, EDF change de statut et devient une Société Anonyme, l’Etat doit conserver 70% du capital. Cette situation agace au plus haut point les néolibéraux qui dirigent l’UE et la France. Les amis de Sarkozy vendent de l’électricité, il veut en augmentant les tarifs leur permettre de réaliser plus de profit, l’Etat étant le premier actionnaire d’EDF en tirera plus de dividendes : il s’agit en fait d’un impôt déguisé. Il faut se rendre à l’évidence pour ceux qui ne l’auraient pas encore compris le nivellement se fait par le haut pour les tenants du capital et par le bas pour les salariés. Toutes les actions du gouvernement Sarkozy n’ont qu’un objectif faire le maximum de cadeaux aux capitalistes, faire payer la crise aux salariés. Le système étant prédateur et destructeur, les salariés vont également payer les taxes écologiques. Le chômage et les déficits s’accroissent, par contre les exonérations en tout genre, le bouclier fiscal restent bien en place. Le comble est que cette propagande marche et que personne ne la dénonce. Chacun fait de grandes phrases sur la pauvreté avec une compassion et une condescendance insupportables. Il est vrai qu’il est plus facile de parler de pauvreté lorsqu’on a de l’argent, c’est encore plus facile lorsqu’on en a beaucoup, on s’en moque carrément lorsqu’on en a beaucoup.

Alain Piégay

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents