Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


échos de campagne.

Publié le 30 Avril 2009, 23:00pm

Catégories : #front de gauche

Voici aujourd’hui le début d’une grande série, style feuilleton, ce genre. La série de printemps du Front de Gauche dans l’Est. Comme on ne connaît pas encore la fin de l’histoire, déjà, on va vous proposer le générique, avec les acteurs principaux, et pour chacun une petite bio, pas trop longue, et qui situe un peu le personnage. On vous les propose dans l’ordre de la liste, bien sûr. Comme ça, vous les connaitrez mieux, et vous pouvez aussi les retrouver dans les albums-photos ci-contre.

On démarre donc aujourd’hui par la chef, Hélène himself!

 

Hélène Franco est née à Lons-le-Saulnier (Jura) en 1971. Autant qu’elle se souvienne, elle s’est toujours sentie de gauche : « mes parents étaient militants politiques et associatifs. », Lycéenne, elle adhère au Parti Socialiste en 1988 après la lecture d’une tribune de Jean-Luc Mélenchon dans Politis contre l’entrée de ministres de droite dans le gouvernement Rocard. Elle restera toujours proche du sénateur de l’Essonne et le suivra en 2008 pour participer à la création du Parti de Gauche.

Hélène a conduit une liste d’Union de la Gauche en 2001 aux municipales de Champagnole (Jura) qui atteindra 45% des voix. Si elle abandonne son mandat de conseillère municipale en 2004, c’est pour se consacrer à un autre qui lui tient à cœur : celui de vice-présidente d’un grand syndicat de la magistrature de gauche. Cette juge des enfants en devient secrétaire générale deux ans après : « En adaptant le droit aux situations individuelles, les magistrats font en réalité de la politique. Juger cela renvoie à la conception que l’on a de l’individu dans la société ». C’est au nom de cette conception qu’Hélène dénonce les « ravages de la politique de la droite qui saccage les services publics et renvoie chacun à une pseudo-responsabilité individuelle où les plus vulnérables sont "libres" de subir leur sort ».

Si son activité professionnelle l’a conduite en Ile-de-France, Hélène conserve un attachement à sa région d’origine. Elle sait « ce que signifie la désertification des campagnes, la disparition des services publics, les ravages des choix productivistes sur notre agriculture, la catastrophe écologique et les licenciements massifs dans l'industrie, dictés par les exigences du marché. » C’est pourquoi elle a accepté la tête de liste dans une circonscription réputée difficile pour la gauche de transformation. Mais ne comptez pas sur elle pour jouer de la figuration. Elle prévient : « Avec mes amis du Front de gauche, je serai une eurodéputée forte de mon expérience professionnelle et de mon engagement syndical, déterminée à démontrer qu'une autre Europe est possible ». Qu’ils aient la bonne idée de l’élire et nul doute que les citoyennes et citoyens du Grand Est auraient en Hélène une représentante combative et de conviction… En un mot : utile.

(photo pg57)

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents