Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


un nouveau soutien

Publié le 29 Avril 2009, 23:12pm

Catégories : #front de gauche

66% d'abstentionnistes au dernier sondage sur les élections européennes du 7 juin !  Les états-majors politiques se désoleront encore du peu d'intérêt suscité par la construction européenne, du manque de civisme des Français, sans se remettre en cause. Comme d'habitude !

Existe-t-il quinze ou vingt manières de construire l'Europe ? Sinon pourquoi tant de postulants ? Quelle différence véritable entre chaque liste ? En vérité, les électeurs sentent bien que ce scrutin ne sert qu'à la politique intérieure et que l'idée de l'Europe est secondaire. Ils vont donc se défouler sans risque, en premier lieu sur les listes des partis de gouvernement : l’U.M.P et le P.S. Les partis contestataires réussissent le mieux dans ce genre d'élection, n'ayant à proposer qu'une critique souvent très approfondie du système libéral mais n'ayant aucune envie de se colleter aux difficultés qu'ils dénoncent, en participant au gouvernement du pays et a fortiori de l'Europe.

Dès lors, lorsqu'on est de gauche, pour quelle liste voter ? J’avais espéré que le PS surmonterait ses divisions et mènerait une campagne dynamique et unitaire. Malgré tous les efforts de Martine Aubry, on voit mal le rassemblement avec une Ségolène Royal qui joue sa partition personnelle dans l'optique des présidentielles tout en imposant ses candidats sur les listes. Le plus choquant étant de voir la députée ségolèniste de Moselle, Aurélie Filippetti, revendiquer la troisième place sur la liste de l'Est parce que sa circonscription est menacée de disparition par le tripatouillage concocté par la droite. Bien sûr ce sont des raisons très idéologiques qui lui font faire ce choix : « Je veux porter au cœur du Parlement européen les intérêts des ouvriers et des salariés de Lorraine et du grand Est avec plus de force encore ». Un autre socialiste n'aurait pas pu conjuguer ses efforts avec ceux de l'élue de l'AN ? Quand on sait le peu de poids et de considération qu'ont les députés européens dans notre pays, on croit rêver ! Non, simplement, Aurélie ne peut vivre personnellement sans mandat électif ! 

 Donc le PS reste figé sur une juxtaposition de destins personnels. De l'intérieur, on ne peut rien changer. Est-ce que de l'extérieur on peut influencer une prise de conscience de la nécessité du rassemblement de la gauche ?

Voter pour le N.P.A qui se refuse à toute alliance et préfère sa fonction tribunicienne, tout comme L.O, c'est faire le jeu de la droite ou des droites car la droite est bien parcellisée pour l'occasion mais elle saura se rassembler, elle, lorsque le pouvoir sera en jeu.

Les seuls qui aient tenté un rassemblement à gauche, ce sont le Parti de Gauche et le P.C.F, quelque peu réduit à un groupuscule, mais qui détient encore des places fortes. Un rassemblement, le Front de gauche, sur des bases claires, un rassemblement de l'Europe du NON qui a vocation, non pas à conserver sa pureté révolutionnaire, mais à mettre les mains dans le cambouis, à participer à un gouvernement de la gauche.
     
Si le Front de gauche obtient un score important, il pourra peser sur le Parti socialiste, obliger à un rassemblement des forces de gauche pour les prochaines échéances.

Si le MODEM réalise un bon score, alors les sirènes centristes chanteront encore plus fort aux oreilles des socialistes : la tentation de la troisième force n'est jamais éteinte.

C'est à partir de cette analyse que je me suis résolue à apporter mon soutien aux listes du Front de gauche.

Marie Thérèse MUTIN

ex secrétaire fédérale du PS 21, ex membre du Bureau National du PS, ex député européen, ex conseillère régionale Bourgogne

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents