Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


revoilà le bouclier...

Publié le 27 Février 2009, 01:23am

Catégories : #syndicats

Pour un salaire maxima !

Pour en faire baver aux patrons fauteurs de crise : bouclier fiscal à l’envers !


Allons prendre les arguments là où on les attend le moins : Barak Obama vient de fixer une sorte de salaire maxima à 500 000 dollars. Les patrons français vont se sentir menacés : leur salaire moyen en 2007 s’établit à 383 000 euros pour les 50 premiers d’entre eux soit 310 fois le Smic et il a augmenté de 58 %. Le mieux payé, Jean-Philippe Thierry (AGF Allianz) s’est versé 23,2 millions d’euros, soit 1,9 million d’euros par mois. Le second, Pierre verluca, de Vallourec, en est à 12,4 millions d’euros, Gerard Mestrallet (Suez) touche 12,2 millions d’euros) puis Jean-Louis Beffa, (Saint-Gobain) 10,2 millions…


Heureusement pour eux, on ne met plus les têtes au bout d’une pique, mais si nous étions encore au temps de la Grande Révolution française ils subiraient un mauvais sort. François Pinault (PPR) avec 259 millions d’euros de revenus au total a de quoi faire enrager ceux qui crèvent la dalle. Il faut vraiment que Bling-Bling et son âme damnée Laurence Parisot, aient tous les culots pour parvenir à trouver des arguments susceptibles de protéger ces rapaces pilleurs exploiteurs.


Le « bouclier fiscal » de Sarkozy consiste, au-dessus de 50 %, à ne plus rien prendre aux riches. Laurence Parisot appuie : "C’est le risque que partent des hommes ou des femmes qui sont peut-être pour partie responsables du drame économique actuel. Mais qui sont aussi les plus compétents pour mettre en place les solutions". Il faut gracier, selon elle, les spéculateurs, il n’y a de recours qu’en eux ! Trop fort ! C’est comme les chefs d’entreprise, « en ce moment, ils en bavent » ose t elle rajouter : « Il faut laisser à l’entreprise la liberté de fonctionner » ! Voyous et cupides, pourvu que vous soyez patrons et banquiers, non seulement Parisot vous amnistie, vous cajole, mais elle vous supplie de rester aux postes de commande et de faire ce que vous voulez. Elle diffuse même la peur que vous alliez exercer vos crapuleries ailleurs.

Décidément, tout milite pour inverser le cours des choses : un bouclier fiscal à l’envers. Pas de salaire à plus de 25 fois le Smic ! Au-dessus l’impôt républicain doit tout prendre. Le « risque » qu’ « ils » partent ? Qu’ils aillent chez Madoff ! Qu’ils aillent dans les trous à rats des paradis fiscaux, on les y traquera. Notre République assumera joyeusement le « départ » de ces pillards : on nommera à leur place, des vrais responsables publics désignés et contrôlés de façon citoyenne. Chiche qu’ils feront mieux que la bande du Fouquet’s à Sarkozy.

Gérard Filoche

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents