Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


dans l'huma

Publié le 27 Janvier 2009, 00:01am

Catégories : #médias

La gauche en débat.

 Aujourd’hui, la secrétaire nationale des Verts, Cécile Duflot, plaide pour une Europe plus sociale, et critique à ce titre le manifeste des Verts européens, que son parti veut modifier.

Quelle appréciation portez-vous sur l’action de la France et de l’Union européenne quant à l’intervention israélienne à Gaza ?

Cécile Duflot. Les bombardements des populations civiles à Gaza et le blocage de ce territoire palestinien sont scandaleux ! Cette guerre d’agression est inacceptable ! L’heure n’est pas à la prudence mais à la plus ferme condamnation de ces actes. Le gouvernement français et l’Union européenne doivent adopter une position plus ferme vis-à-vis d’Israël. L’Europe doit exiger le retrait des troupes et le respect de résolutions des Nations unies, quitte à prendre des sanctions économiques si Israël ne s’y résout pas. L’heure doit être aussi à la solidarité avec les Palestiniens. Les Verts ont manifesté la leur en participant aux manifestations pour la paix. Samedi encore nous avons accueilli Hind Khoury, déléguée générale de la Palestine en France, à la réunion de notre conseil national.

Que pensez-vous du plan anticrise du gouvernement ?

Cécile Duflot. Le plan de relance concocté par le gouvernement qui mise sur la relance de la croissance et de la consommation, n’est pas à la hauteur de la crise globale que nous traversons. Ce plan ne servira à rien car il ne s’attaque pas aux raisons structurelles de la crise. Pire, il sacrifie les enjeux écologiques et environnementaux. Le gouvernement délivre ainsi un message scandaleux : « Consommer est un devoir civique ! » Il refuse de remettre en question cette logique de consommation de produits inutiles. Pour notre part, nous prônons une autre croissance : celle du mieux vivre, celle de l’éducation, de la santé. Pas celle du PIB !

Tout de même, les syndicats qui appellent à une journée d’action unitaire et interprofessionnelle le 29 janvier prochain, dénoncent unanimement le recul du pouvoir d’achat…

Cécile Duflot. Nous ne nions pas qu’il y a un problème de pouvoir d’achat. Nous pensons que remettre en cause la logique de consommation est aussi une manière d’y répondre. Prenons l’exemple des factures de chauffage particulièrement élevées dont s’acquittent les ménages ! Lancer un programme d’isolation des logements permettrait de réaliser des économies d’énergies bonnes pour l’environnement mais aussi pour le portefeuille des Français. Comment réagissez-vous aux dernières déclarations du chef de l’État sur le droit de grève ?

Cécile Duflot. Nous nous opposons à toute remise en cause du droit de grève. Le président de la République veut museler le mouvement social. Ces déclarations participent de la même logique que celle qui prévaut à la désignation du président de France Télévisions par le chef de l’État ou à la tentative de restreindre les pouvoirs du Parlement notamment en matière d’amendement. Je pense aussi à l’utilisation abusive de la législation antiterroriste. Nous sommes face à une véritable dérive autoritaire qui menace notre démocratie. Nicolas Sarkozy veut étouffer toutes les voix qui s’opposent à sa politique.

Avec la prise en compte des enjeux environnementaux par toutes les formations politiques, les Verts ont-ils encore raison d’être ?

Cécile Duflot. Cette prise en compte relève surtout du discours. À droite, on le mesure à l’aune de ce qui reste du Grenelle de l’environnement. C’est-à-dire pas grand-chose ! Sur ce point, le gouvernement a tôt fait d’oublier ses engagements. En témoigne la relance de plusieurs projets autoroutiers et aéroportuaires. La suppression du poste de secrétaire d’État à l’Écologie, occupé jusqu’alors par Nathalie Kosciusko-Morizet, est aussi édifiante de la réalité de la priorité écologique affichée par le gouvernement. De son côté, la gauche reste aussi profondément marquée par des conceptions productivistes. Il ne peut pas y avoir de politique écologiste sans écologiste aux manettes. L’écologie politique n’est pas seulement une logique qui rompt avec le gaspillage. C’est un projet basé sur la transformation et la justice sociales, qui reprend l’héritage de la gauche. Quel regard portez-vous justement sur l’état de la gauche ?

Cécile Duflot. La gauche a connu trois défaites successives aux élections présidentielles. Il est temps de s’interroger sur les raisons de ces échecs si l’on ne veut pas être à nouveau battus en 2012. Je crois que la gauche souffre de ses divisions qui sont à la fois idéologiques mais qui relèvent aussi de débat de personnes. Avec l’écologie politique, les Verts veulent contribuer au rassemblement de la gauche.

Ce discours n’est-il pas contradictoire avec le fait de soutenir aux européennes des candidats qui comme Daniel Cohn-Bendit ont ardemment fait campagne en faveur du « oui » à la constitution européenne ?

Cécile Duflot. On ne peut pas résumer le débat de 2005 de cette façon. Le référendum de 2005 a été un véritable piège pour la gauche qui a permis alors à Jacques Chirac de la diviser. Ne rangeons pas les gens dans des boîtes datées. En l’occurrence celle du oui et du non. Je crois qu’avec notre démarche aux européennes, nous avons réussi à surmonter ces clivages. Ce qui est important aujourd’hui, c’est notre volonté commune partagée aussi bien par José Bové que Daniel Cohn-Bendit de réorienter profondément l’Europe. C’est devenu un socle très fort chez nous. Nous voulons une Europe antilibérale. Une Europe qui mise sur une relance de l’économie par une politique en faveur d’investissements publics utiles à la société. De ce point de vue nous nous démarquons du manifeste adopté par les Verts européens. Ce texte n’est pas assez social ! Il n’est pas assez incisif ! Ce week-end, notre conseil national a d’ailleurs demandé qu’il soit profondément transformé lors du congrès des Verts européens à la fin mars.

Entretien réalisé par Pierre-Henri Lab

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents