Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


y a pas le compte!

Publié le 24 Janvier 2009, 00:01am

Catégories : #école

Des emplois aidés à la place des postes supprimés : une nouvelle provocation du ministre.

 

5000 emplois aidés pour contrer l'absentéisme ! Voilà la seule annonce vraiment nouvelle dans la conférence de presse du Ministre ! Et pendant ce temps, on supprime toujours 13500 postes à la prochaine rentrée !

Une conférence de presse pour ne rien dire. Dans sa conférence de presse de ce jeudi 22 janvier, le ministre de l’Éducation nationale a manifestement éprouvé le besoin de justifier sa politique sans convaincre.

Depuis quelques jours, il communiquait sur des annonces fortes concernant la revalorisation de la condition enseignante. Il aurait été préférable qu’il s’abstienne tant ses propositions en la matière n’ont rien de très nouveau, que ce soit sur les bourses au mérite et les bourses sociales prévues dans le cadre de la masterisation du recrutement des enseignants, de la prime d’entrée dans le métier, ou de l’application de la loi TEPA prévoyant la défiscalisation des heures supplémentaires que la CFDT a combattue.

A l’occasion de chacune de ces annonces, le Sgen-CFDT avait rappelé que l’on ne peut pas traiter les questions financières au coup par coup, mais bien dans le cadre d’une réflexion générale sur la revalorisation qui intègre la valeur du point d’indice et la redéfinition des grilles des salaires.

Dans son propos sur le système éducatif, il s’est contenté d’une certaine autosatisfaction, mal venue, sur les réformes entreprises. Ses annonces sur la création d’une académie virtuelle, les mesures spécifiques sur l’orientation et l’absentéisme ne répondent pas aux attentes des personnels et des usagers.

Le recrutement de 5000 personnes en contrats aidés pour remplir la fonction de « médiateurs de la réussite scolaire » renforce la précarité sans remettre en cause la suppression de 13500 postes de fonctionnaires. Si le ministre voulait vraiment lutter contre l’absentéisme, l’échec scolaire et particulièrement celui qui frappe les enfants issus des quartiers défavorisés, il devrait commencer par reconnaître le professionnalisme des personnels en s’appuyant sur les métiers existants et donc recruter des conseillers principaux d’éducation, des conseillers d’orientation et des assistants de service social. Il devrait également rétablir les moyens supprimés aux associations complémentaires qui œuvrent au quotidien dans ces quartiers auprès des jeunes et de leur famille.

Le ministre doit comprendre qu’il faut en finir avec l’empilement des annonces médiatiques et ouvrir de vraies négociations en particulier sur un agenda partagé des réformes.

 communiqué du SGEN-CFDT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents