Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


Gaza, l'avis de Jean-Luc Mélenchon

Publié le 12 Janvier 2009, 00:01am

Catégories : #ailleurs

J'étais absent de France jusqu'à ce jour sept janvier et je me trouvais sans accès possible à mon blog. J'ai donc enragé en silence de me trouver empêché de m'exprimer sur les horribles évènements de la guerre de l'actuel gouvernement d'Israël contre la population de Gaza. Beaucoup s'étonnaient à juste titre de mon silence. Comment se taire devant un tel massacre, devant de tels crimes de guerre? En quelques jours l'actuel gouvernement d'Israël a fait davantage contre l'image de son pays que des centaines d'heures de propagande de ses ennemis les plus acharnés. Il s'est ainsi comporté comme le pire ennemi de la cause qu'il prétend servir. En vain objecte-t-on que le Hamas menait lui des opérations de guerre contre Israël avant cela. Car quelque soit l'angle sous lequel on considère le problème posé on revient toujours à ce point qu'on ne saurait utiliser soi même les méthodes que l'on reproche aux autres d'appliquer. La punition collective de toute une population est un acte radicalement inadmissible et intrinsèquement pervers. Chaque fois que le cas s'est présenté tous les esprits libres ont protesté de toutes leurs forces pour l'honneur de tous. Les Français le savent d'autant mieux qu'ils ont eu à souffrir de ces sortes de punitions collectives pendant l'occupation. Et ils devraient d'autant mieux s'en souvenir qu'ils ont appliqué ces méthodes iniques, avec le succès que l'on sait, à la population algérienne, par exemple, à Sétif en 1945. C'est la racine même de la condamnation du terrorisme qui est ici impliquée. Car quand on condamne le terrorisme, quand on dénonce les agressions aveugles contre la population d'Israël pilonnées au hasard des tirs de rockets on ne peut d'aucune façon accepter que la réplique soit d'en faire dix fois, cent fois pire en matière de barbarie. Le retour de la loi du talion est toujours un recul de civilisation. C'est par opposition à elle que, par exemple, se légitime le refus de la peine de mort. Évidemment la logique de la barbarie a sa propre dynamique. Aliment vénéneux du communautarisme elle corrompt tout ce qu'elle touche. Ainsi voit-on des Français se faire les importateurs de fanatisme en apportant dans des manifestations publiques la caution de la religion, celle-ci ou celle-là, à des combats étrangers. Puissent ces images marquer les esprits autant que cela est nécessaire pour faire bien progresser parmi nous la détestation du communautarisme et la méfiance contre les soi disant «institutions représentatives» qui en font leur commerce. Ainsi la logique du «choc des civilisations», cet habillage grotesque du racisme et de l'ethnicisme s'insinuerait dans la vie de notre pays et diviserait entre eux les Français. C'est cela le pire danger qui nous menace à cette heure. La laïcité de la vie publique doit être défendue comme notre bien le plus précieux, ici et maintenant. La lutte au Moyen-Orient n'est pas une lutte de religions mais une lutte pour la terre avec des arguments de religion. Quoique l'on opine à son sujet, il faut d'abord s'éviter de le faire à de telles conditions que non seulement on n'aide à  rien là bas mais que de surcroit on se nuise ici. 

Jean-Luc Mélenchon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents