Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


gaza toujours

Publié le 31 Décembre 2008, 00:12am

Catégories : #ailleurs

« Gaza brûle », a écrit la militante française Liliane Cordova Kaczerginski, usant des mêmes mots qu’un chant fameux sur un village juif détruit par les Nazis. Comme il y a soixante ans, Gaza brûle et le monde est silencieux, attendant l’issue d’un processus de paix inexistant. « Une entité hostile » - c’est ainsi que les dirigeants israéliens ont défini, il y a quatre ans, un territoire où un million et demi de civils, de femmes, de vieillards et d’enfants essaient de survivre. En tant que tel, l’Etat d’Israël se donne le droit, en fait le devoir, de lancer une guerre d’annihilation.

Il y a quelques années, feue Tanya Reinhardt utilisa le mot « génocide » pour décrire la dure répression des Palestiniens dans les Territoires Occupés par Israël. Je fus parmi ceux qui la critiquèrent pour l’emploi d’une idée aussi forte. D’où tu es maintenant, pardonne moi, Tanya, parce que tu avais raison et que tu voyais la vraie nature des plans israéliens, et j’avais tout faux : l’État d’Israël conduit un génocide rampant contre le peuple de Gaza, avec les armes de la quasi-famine, des coupures d’électricité, de la privation d’eau potable, provoquant des épidémies et empêchant les soins de base. Gaza est assiégé, et le criminel de guerre Ehoud Barak vient même d’ordonner de stopper l’aide humanitaire d’urgence acheminée par les Nations Unies.


Quand Sarajevo fut victime du siège criminel mis en place par l’armée serbe et les milices, la communauté internationale réagit par des sanctions sévères, un boycott du régime yougoslave et le bombardement de Belgrade. Quand l’Irak occupa le Koweït, la communauté internationale lança une offensive militaire contre l’Irak et un embargo radical qui provoqua le mort de centaines de milliers d’enfants innocents.

Aujourd’hui, la même communauté internationale est complètement silencieuse face au martyr de Gaza. Il est de notre devoir, celui de la société civile dans le monde entier, d’exiger, des institutions internationales et des gouvernements, des actions drastiques et urgentes contre Israël, un Etat qui viole les lois internationales élémentaires, les centaines de résolutions des Nations Unies et toutes les conventions destinées à protéger les droits humains.

Les crimes de guerre commis par l’Etat d’Israël contre la population de Gaza l’excluent de la communauté des nations. Comme l’Apartheid d’Afrique du Sud, il devrait être sanctionné et boycotté, et non récompensé par un rehaussement de l’accord de partenariat avec l’Union Européenne.

En tant que citoyen israélien, j’attends de l’Union Européenne qu’elle fasse pression sur notre gouvernement afin qu’il stoppe les crimes contre la population de Gaza. En récompensant Israël avec un rehaussement de ses relations avec la communauté européenne, le message de l’UE est un déshonneur qui doit être condamné et combattu par tous les Européens pour qui la dignité humaine compte.

M. Warschawski

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents