Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


un autre congrès

Publié le 16 Décembre 2008, 01:23am

Catégories : #à gauche - toutes !

Je rentre du congrès du Parti Communiste. Il neigeait sur Paris. Je pensais à ce que j’ai vu. Pendant ce temps, le métro cahotait. Je faisais le bilan de la journée avec Eric Coquerel, le secrétaire national aux relations extérieures du Parti de Gauche. Autour de nous les gens parlaient des courses de Noël! Bon. Faisons le bilan. Tout ce que disent et discutent les communistes nous concerne, pour peu qu’on soit de gauche. Tout simplement parce que ce dont ils traitent c’est de la vie, la terrifiante crise qui s’avance, la politique pour changer l’ordre injuste des choses. Vu? Ça n’a rien à voir avec leurs scores aux élections, le bilan de l’union soviétique et ainsi de suite. C’est de la pensée. Mais un chapitre particulier de leur discussion nous implique. Impliquer c’est plus fort que concerner. C’est le chapitre sur les élections européennes et la stratégie du PCF à ce propos. Et les congressistes communistes ont délibéré. Incroyable Parti Communiste. Ils votent ligne à ligne (elles sont numérotées), page par page, amendement par amendement avec des boitiers de vote. Ça dure. Mais pas trop. Mais quand même. Un pour, un contre, pour chaque amendement! Donc il faut être patient. Il leur faut trois jours pour venir à bout de leur texte…Ca peut faire sourire. Moi ça me stupéfie. Rien à voir avec l’incroyable foire qu’est un congrès socialiste où trois mille personnes parlent en même temps pendant que défilent à la tribune des rangées de camarades qui font des vocalises. J’ai terriblement pratiqué et aimé ça. Mais en voyant ces communistes, leurs «ruches», leurs amendements et leurs votes ligne à ligne, j’étais pétrifié. Comme par un retour au réel. À la pudeur après l’obscénité. Si j’étais encore membre du PS je courrai dire aux camarades ce que j’ai vu. «Camarades, vous êtes devenus fous! Un congrès appartient aux congressistes» Bon. Je perdrai mon temps, je le sais bien. Les socialistes se fichent totalement de leurs propres textes. Ils ne les lisent pas. Même quand ils les signent. A la suite de cette introduction je vais vous faire lire ce qu’en écrit le bulletin de Julien Dray, à propos du dernier «texte d’orientation» du conseil national du PS. Même «Libération», qui fonctionne souvent (mais pas toujours, et je citerai des noms le jour où je voudrai leur nuire) comme l’organe central de la droite du PS, avait trouvé ce Conseil National nul à pleurer. Même eux n’en peuvent plus! Mais les socialistes se fichent tellement des textes qu’ils ne se donnent même plus la peine de traduire ceux qu’ils signent en anglais. En anglais! Ça ne les dérange pas. En fait ils doivent avoir honte de ce qu’ils signent. Donc ils ne le traduisent pas. Donc les prolétaires qui le souhaitent peuvent aller lire le texte du communiqué des sociaux démocrates réunis à Madrid sur le site de leur parti préféré… en anglais. Ça les respecte! Ils sont traités comme des cadres supérieurs du PS. Ils lisent l’anglais. Un jour ils arriveront eux aussi à penser en anglais et ce sera le paradis libre et non faussé. «L’Europe c’est important, c’est vital, c’est un projet en soi» et gna gna! En anglais. Je publie donc aussi à la suite. Quelqu’un fera l’effort de traduire ça pour nous? Bon les communistes ont voté à plus de soixante dix pour cent en faveur de la ligne qui propose un Front de gauche aux élections. Ça c’est le fait politique du week-end. Mais comme ils sont plus forts en discussion qu’en médias, les communistes ont oublié de dire quel était l’objet de leur congrès. Quel en était le but ? Donc ils se sont mis à la merci du premier venu capable de fournir un sujet médiatique aux médias. Suivez mon regard. Un bon sujet médiatique est: «le PC est mort, la preuve ce sont des communistes qui le disent». Et ainsi de suite. Gardons notre sang froid. Ça dure juste quelques heures. Puis revient la parole au terrain. Ça nous laisse une chance de nous faire entendre au contact. Juste pour dire qu’il existe enfin une alternative à la droite et aux sociaux démocrates libéraux. Le front de gauche des communistes et du parti de gauche. Un front ouvert, bien sûr. Incomplet, bien sûr. Mais un Front. Il existe vraiment. C’est un point d’appui vital. Ça va fonctionner. Les rieurs vont changer de camp!

 

jean-luc mélenchon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents