Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


UMP vs gauche

Publié le 6 Juillet 2008, 23:01pm

Catégories : #des nouvelles de la droite

Conseil national de l'UMP: tir groupé des ténors de la droite contre la gauche

Les ténors de l'UMP ont multiplié les attaques contre la gauche, dénonçant ses « critiques ringardes », et l'invitant à lutter contre « ses extrêmes », dans une allusion à la LCR d'Olivier Besancenot, samedi lors d'un Conseil national du parti majoritaire.

Le premier ministre François Fillon a qualifié les critiques de l'opposition, notamment sur l'immigration, de « malvenues et ringardes », et a ironisé sur la préparation, « dans la plus grande confusion idéologique », du prochain Congrès du PS à Reims.

« La seule chose qui le rassemble, ce sont les attaques contre le président de la République », a ajouté M. Fillon.

Patrick Devedjian a lui aussi fustigé le PS, le comparant au « cimetière des idées mortes ».  « Nous sommes en train de reconquérir l'espace culturel face à une gauche stérile », a ajouté le secrétaire général de l'UMP.

Le premier ministre a par ailleurs renvoyé dos à dos Olivier Besancenot et le Parti socialiste. « À force d'esquiver les réalités, à force de ne pas avoir modernisé le socialisme, une partie des électeurs de gauche en a conclu qu'il valait mieux l'original à la copie », a-t-il déclaré.

« Et l'original c'est l'extrême gauche dont la popularité du leader n'est pas un bon signe pour la démocratie », a-t-il estimé.

« À l'époque, nous, nous avons lutté becs et ongles contre le Front National et contre ses thèses. Je le dis à l'opposition et au Parti socialiste: il est grand temps que la gauche fasse de même avec ses extrêmes », a-t-il lancé.

Le patron des députés UMP, Jean-François Copé, avait sonné la charge en appelant son parti à « couvrir la totalité de l'espace public » face à une gauche « lâche et inexistante », avant de conclure : « Entre l'extrême droite et l'extrême gauche, il y a des fils qui se touchent ».

S'en prenant à Ségolène Royal, après la polémique suscitée par les déclarations de l'ex candidate socialiste à la présidentielle minimisant le rôle de Nicolas Sarkozy dans la libération d'Ingrid Betancourt, Xavier Bertrand, ministre du Travail, a lancé: « c'est une honte! ».

« C'est dans ces moments forts comme celui-ci que l'on voit le sens des responsabilités de chacun. Le sens des responsabilités, Mme Royal n'en a pas », a asséné M. Bertrand, également secrétaire-adjoint de l'UMP.

« Ségolène Royal a l'humanité d'un bigorneau », a renchéri un autre secrétaire-adjoint du parti, Christian Estrosi.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents