Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


benoît hamon a honte...

Publié le 21 Juin 2008, 23:00pm

Catégories : #europe

La directive de la honte a été votée…

C’est ainsi que la directive « retours » proposée par la Commission européenne a été caractérisée par les plus grandes ONG européennes dont Amnesty International. Cette directive de la honte a été confirmée par un vote majoritaire des députés européens (je n’ai hélas pas pu joindre ma voix aux 206 parlementaires qui ont voté contre ce texte, car comme quelques autres parlementaires français rentrés à Paris pour manifester le 17 juin aux côtés des salariés sur les 35 heures, nous avons subi un retard de plus d’une heure de notre train au retour de Paris qui nous a empêché sur le fil de voter). Cela n’aurait hélas rien changé car 367 parlementaires européens ont voté ce texte qui va dans le sens d’une politique de l’immigration toujours plus répressive et opère une régression nouvelle des garanties et des protections fondamentales des personnes.

Il est déplorable que la première directive du domaine « immigration » où le Parlement européen est en codécision avec le Conseil des ministres, soit un texte qui stigmatise les migrants, tourne le dos à la tradition d’accueil et aux valeurs de l’Europe et ne propose rien pour favoriser l’intégration des migrants, ou pour mettre en valeur leur contribution essentielle pour faire face aux grands défis démographiques, économiques et sociaux que connait l’Europe.

Le Parlement avait pourtant un rôle historique à jouer pour montrer l’attachement de l’Union européenne à ses valeurs : liberté, démocratie, respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Mais ce 18 juin 2008 il a failli sur l’essentiel.

Certains font grand cas de l’article 4 du texte, qui empêcherait les Etats Membres d’utiliser cette directive pour faire reculer les droits et les protections plus favorables de droits nationaux existants. Hélas, c’est faux. En réalité, les gouvernements Sarkozy et Berlusconi, pour n’en citer que quelques uns, sont bien décidés à exploiter cette directive pour légitimer un nouveau tournant répressif dans leurs politiques d’immigration.

Outre les dérives que le texte risque d’entrainer, le refus de cette directive était avant tout une question de principes.

En effet, cette directive bafoue l’ensemble des droits des mineurs, qui pourront désormais être emprisonnés, privés de scolarité, envoyés sans accompagnateur et sans ressources dans un pays qui leur est complètement inconnu.

Les personnes gravement malades, elles, pourront être renvoyées de force alors que rien ne garantit que des soins adéquats puissent leur être prodigués. Cette politique permet donc une condamnation des personnes les plus vulnérables pouvant dans certains cas constituer une véritable mise à mort.

La durée de rétention administrative (temps pendant lequel une personne sans papiers est emprisonnée sans procès, en attendant son expulsion) est également insupportable. Elle pourra aller jusqu’à 18 mois alors qu’elle est pour l’instant limitée à 32 jours dans un pays comme la France. Il s’agit donc d’une véritable criminalisation des immigrés pour le seul fait de vouloir vivre en Europe et d’avoir dû, pour cela, franchir illégalement nos frontières.

Les mêmes dirigeants qui prônent l’ouverture tous azimuts de nos frontières aux marchandises et aux capitaux sont ceux qui érigent des murs infranchissables aux hommes.

C’est définitivement honteux.

Benoît Hamon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents