Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


des com, suite!

Publié le 13 Juin 2008, 21:22pm

Catégories : #référendum

Déclaration du MARS-Gauche Républicaine

 LES IRLANDAIS ONT VOTE POUR NOUS TOUS !
 
Le 29 mai 2005, les français repoussaient avec force le traité constitutionnel européen (TCE) à plus de 55%. Quelques semaines après, les néerlandais confortaient par leur vote le rejet d'une Europe qui voulait se construire par delà les volontés et les aspirations des peuples.

 Dans l'intervalle, technocrates bruxellois et dirigeants européens, Nicolas Sarkozy en première ligne, ont retenu la leçon. Puisque le peuple ne veut pas d'un tel traité, ne lui demandons pas son avis ! Délesté du mot constitution, affublé d’un « simplifié » qui avait tout du marketing et rien de la vérité, mais toujours aussi libéral et anti-démocratique, le traité rejetté par le suffrage populaire revenait par la voie parlementaire. Sauf que les irlandais, éternels mauvais élèves puisqu'ils avaient déjà refusé de ratifier le traité de Nice, n'ont pu être exonérés pour des raisons constitutionnelles d'un référendum.

 Et voila que le seul pays dont la population peut s'exprimer, rejette le traité de Lisbonne si fidèle au défunt TCE ! Tout cela malgré une campagne médiatique européenne des tenants du OUI qui faisait peser sur les robustes épaules irlandaises bien plus qu'un simple choix national. Avec les mêmes calomnies et poncifs élitistes et méprisants que ceux que nous avons déjà connus lors du référendum en France.

 Le MARS-GR ne peut que se réjouir de cette reprise en main de sa destinée par le peuple souverain. Après les référendums français et néerlandais, ce sont les irlandais qui ont pu cette fois exprimer le  refus  grandissant des peuples européens  de  la construction actuelle de l’Union Européenne. Une Union Européenne qui n’est pas vécue comme synonyme de progrès mais au contraire comme le cheval de Troie du tout marché au détriment des solidarités et de la maîtrise des peuples sur leur destinée. Ce qui explique que, comme ce fut le cas en France lors du TCE,  ce sont  d'abord  les classes populaires qui viennent d’assurer la victoire du NON en Irlande.

 Tout laisse penser qu’au lieu de comprendre, enfin, le message de nouveau si fortement envoyé, nos gouvernants et la majorité des élites européennes pensent d’abord aux moyens de contourner ce choix populaire. Cela a été le cas en France  et en Hollande, et déjà en Irlande, en 2002, avec un nouveau référendum tenu quelques mois après le premier qui avait vu les irlandais refuser le traité de Nice. Nous devons cette fois-ci empêcher toute nouvelle forfaiture ! L’Europe ne peut se se construire en continuant à fouler le choix des populations européennes : la Présidence prochaine de Nicolas Sarkozy doit s’ouvrir par la reconnaissance de l’échec de ce nouveau traité comme cela aurait dû être clairement le cas pour le TCE. C’est notre première exigence et nous devons nous préparer à nous mobiliser pour la porter. C’est également la condition pour espérer reconstruire une Europe  qui serait faite dans l’intérêt premier des peuples. Et qui méritera alors, du coup, leur adhésion.      


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Deviendrais tu révolutionnaire Brigitte ? Pour les informations pluralistes aucun doute le néolibéralisme ne peut supporter aucune démocratie si ce n'est la sienne. Les dirigeants néolibéraux dosent à leur façon de Pinochet à Busch l'éventail est large. C'est au peuple de résister surtout ne pas croire que les oui-ouistes changeront. Alain
Répondre
B
Eh oui, mes camarades... Vous savez quoi? Ça me rappelle un mien patron il y a quelques années en arrière, le Conseil d'administration avait voté contre une de ses idées à la... noix (renvoi d'un agent si j'ai bonne mémoire, peu importe...). Que croyez-vous qu'il arriva? Il remit le sujet sur le tapis en le déguisant d'autres oripeaux, le tour était joué, et son projet de m... adopté. La démocratie, c'est simple finalement. Et si on faisait pareil, nous aussi, avec les résultats de 2007 qui ne nous plaisent pas bien fort non plus?
Répondre
I
si j'ai bien compris :quand on vote "oui ", pas de problème ...c'est le résultat  et la vérification que ce pays est un pays démocratique ,quand on vote non , il faut recommencer jusqu'à l'obtention d'un vote "oui"  ou bien on recherche un moyen détourné pour ne pas prendre en compte le résultat du vote "non",............ET ALORS LA DEMOCRATIE DANS TOUT CA ?
Répondre
F
Comme toi pas encore mais il le fera dans le bon sens. Il me semble que nos dirigeants partisans du non doivent réfléchir, laisser les oui-ouiste s'enferrer dans le déni de démocratie et proposer en frappant un grand coup d'autres solutions que celle de la pensée unique. en attendant nous devons marquer notre indignation c'est ce que nous faisons sur nos blogs respectifs. A la démocratie citoyens européens. Alain
Répondre
B
Et Sarkozy le syrien qui nous la joue condescendance: l'incident irlandais, dit-il. Incident? Il a vu ça où donc, lui? Le non l'emporte en Irlande avec le même score que lui-même il y a un an... Sarko l'incident démocratique français? Tu as raison, Alain, foutons tout ce monde-là au rencart. Mais dans notre camp aussi on a affaire à une sacrée brochette de faux-culs. À commencer par Fabius (même si ça me fait mal aux tripes d'être obligée de le critiquer dans ces pages... Il est où notre Fabius de Cuincy et de la Mut ce beau samedi popereniste que nous partageâmes?) qui attend courageusement les résultats pour se prononcer. Pas mal, non? Emmanuelli (misère!) ne fait pas mieux à la sortie du CN. Et tous les autres, lamentables. Seul Jean-Luc s'en sort avec les honneurs. Merci à lui. Je n'ai pas entendu marc sur le sujet. Et toi?
Répondre
F
La forfaiture est déjà en marche après avoir écrit un article sur mon blog sur le résultat du vote irlandais, j'ai entendu à la télé Alain Minc dire que ces imbéciles d’irlandais étaient un tout petit grain de sable méprisable qui avait fait déraillé le train du traité simplifié Sarkozyen. Insupportable d’entendre cette aristocratie technocratique pleine de suffisance, de morgue, de mépris, contestant et usurpant la démocratie pour sa seule vision néolibérale de l’UE. Avec condescendance elle martèle qu’il n’y a pas d’autre solution c’est eux ou rien. En 1789 l’aristocratie monarchique en était au même point, les citoyens aussi malheureux qu’aujourd’hui, il serait temps que nous trouvions le même ressort que nos anciens pour supprimer ces têtes insupportables d’une façon non sanglante bien sûr. Alain   
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents