Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


le chômage, vu par Lîem

Publié le 22 Mai 2008, 23:12pm

Catégories : #un petit tour chez les socialistes


 


La question du jour : les chômeurs sont-ils des assistés ?


Le gouvernement va annoncer la suspension des indemnités chômage en cas de refus de deux offres valables d’emploi. Qu’est-ce qu’une offre valable d’emploi ?

Selon la définition proposée par le gouvernement, une offre valable est associée à un emploi dont le salaire peut être inférieur de 70% au salaire précédent, et accessible à moins de deux heures de déplacement.

Que pensez-vous de ce projet ?
Outre que son projet entretiendra une pression à la baisse sur les salaires, le gouvernement a indéniablement décidé de durcir les conditions d’indemnisation des chômeurs. Il considère que nombre d’entre eux profitent du système et entend, comme il dit, lutter contre l’assistanat. Thème très à la mode ! Tant on se souvient que Ségolène Royal en avait également fait son cheval de bataille.

Mais ce slogan n’a absolument rien de moderne ! Il y a plus de 70 ans, Keynes moquait déjà son ancien professeur, Arthur Pigou, le père de la théorie du chômeur fainéant et assisté. Pigou expliquait qu’une économie de concurrence parfaite converge vers le plein-emploi, c’est-à-dire une situation où personne ne veut travailler plus parce qu’il faudrait accepter des salaires trop bas. Dans le jargon des économistes, le chômage est alors qualifié de « volontaire » : les chômeurs choisissent de ne pas travailler. Ils préfèrent d’autant plus le loisir s’ils bénéficient d’allocations généreuses.

Et que disait Keynes ?
Dans la dépression des années 30, Keynes répondait au contraire que des millions de chômeurs accepteraient de travailler pour des salaires bien plus faibles que le salaire courant. Si les entreprises ne les embauchent pas, c’est parce qu’elles n’investissent pas. Bref le chômage est « involontaire » !
Cette controverse est plus actuelle que jamais. L’Europe et les Etats-Unis souffrent d’une panne de croissance. On peut renforcer autant qu’on veut le contrôle des chômeurs. L’économie ne crée pas assez de postes à pourvoir à chaque demandeur d’emploi. Il y a aujourd’hui 1 800 000 chômeurs officiels et 5 millions de précaires, près à travailler. Mais il n’y a que 400 000 emplois vacants, essentiellement dans le bâtiment et la restauration. On découvre désormais qu’ils sont occupés par des sans-papiers, comme dans le film de Ken Loach « it’s a free world ». L’ANPE ne dénombrait quant à elle que 18 000 « fraudeurs » et chômeurs découragés radiés en 2007.

Alors pourquoi le chômage baisse-t-il ?
Le chômage baisse parce que la population active croît moins vite depuis le papy boom. C’est-à-dire le départ à la retraite des générations nées en 1945. Mais l’emploi n’augmente pas parce que les entreprises n’investissent pas et que la baisse du pouvoir d’achat réduit leurs carnets de commandes. Les seuls emplois créés sont des emplois à dix heures par semaine dans les services à la personne.

Votre conclusion ?
Lutter contre l’assistanat revient à lutter contre les chômeurs et non contre le chômage.

Le dicton du jour : « si le monde connaissait le bonheur et la paix, je n’essaierais pas de le changer. » (C’est de Confucius, puisque la Chine devait être à la mode cette année).


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
D'accoprd avec érasme. À rapprocher de la devise de l'Huma:" Dans un monde parfait, l'Humanité n'existerait pas..." Par contre, pour la déclaration de principes, il y a largement à en dire, et même à en redire. Vos militants de la gauche du PS, Mélenchon, Filoche, Dolez, Emmanuelli et même la jeune pousse Hamon, vont vous trouver des arguments pour faire écho, on imagine bien que ça ne va pas passer, ni se passer comme ça. Il y a aussi problèle de calendrier, à ce que les camarades ici (ern contrées ecentrique comme dit Brigitte) m'ont raconté.
Répondre
E
très bon, y compris la citation (on l'inclue dans la déclaration de principe :-))
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents