Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


une histoire de drapeau rouge

Publié par Brigitte Blang sur 22 Novembre 2018, 00:00am

une histoire de drapeau rouge

22 novembre 1918.

Le drapeau rouge ne flotte plus à Strasbourg

L’heure des commémorations ayant sonné partout en Europe, il est temps ici de sortir de l’oubli un chapitre de ce mois de novembre 1918, largement occulté : cette semaine où le drapeau rouge flotta sur la cathédrale de Strasbourg.

L’Allemagne est vaincue. Mais quelques officiers y croient encore et décident d’engager les dernières forces de la Kriegsmarine (la marine impériale) dans une espèce de course désespérée. Les marins de la Baltique se rebellent, les mutineries se propagent, les syndicats d’ouvriers se déclarent solidaires, des soviets se créent qui vont vite contrôler les plus grandes villes du Reich.

Parmi les insoumis, plusieurs milliers sont des Mosellans et des Alsaciens, enrôlés dans l’armée allemande. Ils rejoignent les insurgés. Ils « rentrent au pays », bien décidés à achever cette guerre et à restaurer la République. Ce sera chose faite le 10 novembre, avec la proclamation de la République d’Alsace. Et le 13 au matin, le drapeau rouge est hissé au sommet de la cathédrale de Strasbourg. 

Les décisions prises par les soviets sont emblématiques d’une révolution populaire : liberté de la presse et du courrier, droit de manifestation, amélioration des salaires et des conditions de travail, abrogation de la censure, libération des prisonniers d’opinion. Les cheminots déclenchent une grève qui fait tache d’huile. On retire aux officiers leurs insignes. On distribue de la nourriture à la population.

Révolution éphémère pourtant. La peur du rouge l’emporte. Et le maire Jacques Peirotes, social-démocrate bon teint -qui avait pourtant siégé au conseil de soldats et d’ouvriers !-, en appelle aux troupes françaises pour « libérer » sa ville de la terreur soviétique qui y couve. Leur avancée devait les mener à Strasbourg le 25 novembre. Ils arriveront le 22. Puisque « la domination des rouges menaçait de prendre un tour tragique ». Tragique certainement. Pour une classe possédante prospère pendant la domination allemande, et qui craignait donc de tout perdre.

Un commandement militaire remplace les soviets. Et s’empresse de déclarer invalides toutes les mesures sociales promulguées au cours des 10 jours précédents. Et, bien sûr, de décrocher le drapeau rouge qui flottait au-dessus de la flèche.

Le passant qui promène ses pas dans la ville traverse inévitablement la Rue du 22 novembre. Sans plus de précision. 22 novembre de quelle année ? Et de quelle libération parle-t-on ?

22 novembre 1918, date à laquelle Strasbourg fut « libérée » des rouges par l’armée du général Gouraud.

Vous avez bien dit libérée ?

Brigitte Blang

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents