Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


un gamin nommé Roger

Publié par Brigitte Blang sur 9 Juin 2016, 23:00pm

Catégories : #histoires et histoire

un gamin nommé Roger

10 juin 1944 : Oradour-sur-Glane

C’est un petit garçon qui s’appelle Roger, il est né en 1936 dans un village qu’on appelle Charly, un peu au nord de Metz. En 40, comme d’autres gamins de son âge, il quitte la Moselle avec sa famille, pour se réfugier dans la « France de l’Intérieur », comme on dit de tout ce qui n’est ni mosellan, ni alsacien. Il va passer là-bas le temps de la guerre, à l’abri, bien au calme, pendant que les nazis s’occupent de sa province, en l’occupant. Bien au calme, bien au chaud. Pendant trois ans et demi. Il va à l’école, il s’amuse avec ses copains, comme tous les petits de 8 ans. La guerre, il la voit de très loin. On est en Limousin. En juin 1944, les Alliés (et aussi des Français, on l’oublie un peu vite ces temps-ci) débarquent. Pour les soldats allemands, c’est la retraite, la débandade. C’est triste, une armée en déroute, c’est terrible, et ça peut être sauvage aussi. Comme ce jour-là, où, dans le petit bourg où jouait Roger, la déroute s’est métamorphosée en horreur. Tout y est passé, femmes, enfants, hommes, maisons, granges, le lance-flammes ne fait pas dans la dentelle, en général. Roger, il s’est caché. Son père lui avait dit un jour, si tu vois un uniforme allemand, tu cours, tu te caches. Alors il s’est caché, parce qu’un uniforme allemand, il savait à quoi ça ressemblait et ça lui a sauvé la vie. Son père, sa mère, ses sœurs, les 38 Lorrains de Charly, tous, ils y sont restés. Avec les 642 autres.

J’avais, jusqu’à il y a quelques semaines, un homme dans ma vie, qui avait été mon prof de français et d’histoire de la 6ème à la 3ème. Lui, il avait été évacué aussi, dans le Limousin, tout pareil que Roger. Il m’avait raconté que depuis la cour de son lycée de Bellac, ce jour-là, à la récré, il avait vu la fumée monter dans le ciel. Ce n’est que deux jours plus tard qu’il a su ce que c’était… et ce que des humains pouvaient faire à d'autres humains.

Après, le gamin Roger, il est revenu en Lorraine. Il a raconté, il a témoigné. Il a voulu que son village change de nom. Un simple village lorrain, rien qui vous raconte cette histoire, à part un monument, une stèle au pied de laquelle des plaques de pierre gravées donnent les noms et les âges des victimes. C’est poignant, il y a un bébé dans la liste, de quelques mois, le chiffre est effacé.

Voilà, une page d’histoire lorraine. La Lorraine, terre de conflits sans fin, terre d’échanges, terre de traités, terre de misère souvent, et puis là, terre en exil, pour mourir de la façon la plus ignoble qui soit…

Le village de Roger, il s’appelle maintenant Charly-Oradour, comme ce bel endroit où ses parents l’avaient emmené, pour échapper à la barbarie. C'était il y a 72 ans aujourd'hui…

brigitte blang

un gamin nommé Roger

Commenter cet article

Denise 11/06/2016 15:29

"La bête est revenue" (Pierre Perret)... "D'où cette bête a surgi / Le ventre est encore fécond / Bertold Brecht nous l'a dit / Il connaissait la chanson... N'écoutez plus braves gens / Ce fléau du genre humain / L'aboiement écoeurant de cette bête à chagrin instillant par ses chants de sirènes la xénophobie et la haine... Ami, ne lui ouvre pas ta porte, car vois-tu, petit, je l'ai vue, la bête, la bête est revenue".

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents