Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


Rappel !

Publié par Brigitte Blang sur 23 Mai 2016, 09:10am

Catégories : #un peu de ciné - de lecture - de culture

Rappel !

C'était il y a un peu plus d'un an. C'était dans À Gauche. C'était déjà d'actualité.

Ce printemps-là en France on inventait les congés payés, fruits de la lutte des travailleurs contre le capitalisme et l’injustice sociale. Juste en face, de l’autre côté de la Manche, naissait celui qui allait 30 ans plus tard faire de ces ouvriers, de ces syndicalistes, de ces malmenés du système, les héros d’un cinéma novateur et engagé.

Ken Loach raconte des histoires, noires souvent, réalistes aussi. Mais qui plongent toujours au cœur de la vie des travailleurs, et même des réprouvés, de ceux qui à qui le monde moderne ne donne aucune chance. De braquage en trafics de drogue, ses personnages ont toujours le dos au mur, et une furieuse envie de reconnaissance sociale. Ici on perd son travail, ailleurs, pour s’en sortir, on exploite plus pauvre que soi, là encore, ce sont de -trop- jeunes parents à la rue auxquels on retire leur enfant, « pour son bien »… Toujours, par une société inhumaine et arbitraire, le plus faible est broyé. Et film après film, Loach construit une espèce de catalogue humain de notre époque. Créant une œuvre de cinéma « social » britannique, largement teintée d’engagement politique à gauche. La gauche extrême, dirait-on par chez nous. LA gauche, répond-il !

Palme d’Or, prix, distinctions, il ne refuse rien. Et en profite au contraire à chaque fois pour mettre en lumière les héros de ses histoires, de beaux esprits diraient la Grande–Bretagne d’en bas !

Il n’oublie pas l’Histoire, celle des grandes causes. Son regard est inhabituel, et jamais consensuel. Les affrontements entre républicains des deux bords, ceux de la Guerre d’Espagne et ceux qui divisèrent les Irlandais des années 20, combien des spectateurs les ont découverts à travers Land and Freedom ou le Vent se lève.

Un de ses documentaires revient dès son titre, « l’Esprit de 1945 » sur la fraternité et la solidarité qui ont fait avancer la société britannique dans les années suivant directement le conflit mondial. Son objectif revendiqué ? Que ses compatriotes retrouvent un peu de cet esprit de partage qui seul pourrait tenir en échec le libéralisme forcené qui règle la vie, toutes les vies. Amener son public à réveiller sa conscience, et surtout « maintenir chez les gens la colère ». Objectif atteint, monsieur !

brigitte blang

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents