Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de brigitte blang

l'actualité politique vue par une militante du parti de gauche.


promenons-nous dans les bois

Publié par Brigitte Blang sur 11 Octobre 2015, 23:00pm

Catégories : #billets d'humeur

promenons-nous dans les bois

Une fois encore, les agents de l'ONF se sont retrouvés dans la rue cette semaine.

L'établissement public est endetté, nul ne l'ignore. Prétexte largement exploité pour légitimer des réductions drastiques d'effectif, des restructurations radicales dans la gestion de ce patrimoine unique, modifications qui, faut-il le rappeler, ont entrainé des drames humains injustifiables. Cette fois, la solution imaginée pour combler les déficits est tout à fait originale. Il s'agit ni plus ni moins de vendre les petites forêts, dont l'entretien est dénoncé comme étant ruineux !

Voilà donc une administration séculaire qui envisage sérieusement de se séparer de domaines réputés inaliénables. Même si les premiers acheteurs visés sont des communes ou des organismes d'intérêt public, qui peut garantir à cette heure qu'effectivement ce véritable trésor national ne sera pas bradé au plus offrant ?

Les annonces de Christian Dubreuil, le directeur de l'Office, n'ont rien de rassurant. Il vient de fermer le Centre national de formation forestière en Meurthe-et-Moselle, induisant le déplacement d'une centaine de fonctionnaires. Il prévoit dans la foulée d'accélérer les ventes des maisons forestières à des acheteurs privés. C'est dire s'il a un sens aigu de la richesse publique ! En échange de cette gigantesque liquidation, il promet de sacrifier moins de postes que prévu. Curieux marché...

Le signal envoyé à quelques semaines de la COP 21, sur un milieu hautement symbolique et indispensable aux équilibres naturels sur notre planète est criant. Une fois encore, ce sont les profits qui auraient le dernier mot, faisant fi des conséquences irréversibles pour l'héritage des générations futures ?

Dans un pays où on trouve suffisamment d'argent pour « sauver » des banques, l'industrie nucléaire, ou financer de grands projets inutiles, on ne saurait pas dénicher quelques dizaines de millions d'euros pour préserver l'héritage des générations futures ? Une fois encore, ce seraient les profits financiers qui auraient le dernier mot ?

Le Parti de Gauche s’est toujours trouvé aux côtés de ceux qui défendent une certaine idée du service public. Il l'a encore redit lors des Assises écosocialistes pour la forêt, en mai dernier, comme lors des manifestations organisées par tous ceux, syndicats ou associations, qui luttent pour empêcher cette foire à l'encan d'une partie de notre bien commun. Ses élus dans les prochaines assemblées régionales sauront défendre l'ONF ainsi que les hommes et les femmes qui lui consacrent leur vie. Ils agiront pour que les régions préemptent les ventes si l'État devait se soustraire à son devoir ancestral.

Et nous faisons notre le slogan désormais célèbre : Quelle forêt pour nos enfants ?

brigitte blang

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents